842 2001 (Radiohead)

Radiohead : Pyramid Song (Amnesiac, 2001)

Adobe Flash Player

Je crois que c’est le premier leak que j’ai vraiment cherché. S’il y en a eu d’autres avant je les ai oubliés. Je l’avais gravé sur un CD, pochette bricolée avec les titres imprimées, il y a un peu plus de dix ans on faisait encore ces choses là. Je l’avais amené avec moi, tout fier de pouvoir le faire écouter avant sa sortie officielle. There’s nothing to fear, nothing to doubt chantait Thom Yorke, la vie fractionnée de ces années disait tout le contraire mais était-ce vraiment la peur ou juste l’envie de sortir de cette situation inextricable.

On avait sorti le voilier pour faire la traversée, juste pour aller boire l’apéro sur l’île, des luxes auxquels je n’étais pas habitué, des détails révélateurs de l’imposture. Ce n’était pas encore l’été mais il faisait chaud comme seul peut l’être le printemps dans le sud. J’étais encore là mais déjà parti.

Les chansons d’Amnesiac faisaient comme une boule de coton isolante. Les bruits, les vies arrivaient filtrées, étouffées. Tout s’est accéléré ensuite. I might be wrong. Ça devenait une évidence.

Les chansons de Radiohead, comme témoin de ces années-là, pas si lointaines et pourtant… Ils n’avaient pas aimé l’album, j’en étais content même si je n’en laissais rien paraître. Assis à la proue du bateau, je me remémorais Pyramid song sans en goûter toute l’ironie du moment, bribes de mélodies reconstituées, dans le crépuscule scintillant. Les odeurs de la terre du sud sous le soleil commençaient à arriver, le pin chauffé, le thym, des fantômes de garrigue portés par le vent. Le rythme bancal du piano de Pyramid song, l’équilibre précaire d’un Bizarre Love Triangle aux angles mouvants. Je regardais la côte et le soleil couchant, attendant l’heure du glissement vers des décadences dont il ne resterait finalement qu’amertumes.

A l’époque je guettais les apparitions de la bande à Thom Yorke. Il y avait eu ce concert à Vaison La Romaine, diffusé sur le net, on avait encore l’impression de vivre une époque formidable. Un passage sur Canal, peut être encore sur une vieille K7 VHS dans un carton enfoui. D’autres, oubliées.

Je couvrais le bruit des conversations avec le premier album des Black Rebel Motorcycle Club, Sparklehorse allait bientôt sortir It’s a wonderful life au titre si ironique, usé tout l’automne et même après. On remettait tout à l’endroit ou inversement, comme Thom Yorke avait chanté à l’envers les paroles de Like Spinning Plates avant d’inverser la bande. Je lisais La Chute de Camus. On fredonnait les Melody AM de Royksopp et Crystal (yeah) avec Bernard Sumner sur le nouvel album de New Order mais il était déjà trop tard très probablement, on allait changer d’année, la traversée en bateau était oubliée depuis longtemps et pas seulement.

L’orchestre éthylique de Life in a glasshouse, comme ceux de la Nouvelle Orléans qu’on loue pour les enterrements, sonnait comme une fin de siècle, il n’annonçait finalement que les années à venir. Le monde titube un peu plus, toujours un peu plus depuis. Il y a tout à craindre et on peut douter de tout. La nouvelle décennie verra certainement fleurir de nouvelles craintes, gonflant comme des hydres. La précédente les avait déjà bien nourries. On pourra toujours penser que l’effondrement des tours jumelles quelques mois plus tard après la sortie de ce disque marque un point de bascule. A l’intérieur de la pochette, les collages d’images, sombres et inquiétants, semblaient annoncer ces jours à venir. Sur l’un d’eux il est écrit : The rise and fall of the Roman empire, volume II.
On était peut-être encore confiant ou bien n’était-ce que l’œil du cyclone ? On pensait que Jospin deviendrait président l’année suivante.

841 Never Ending Juke-Box #22 (Keith Jarrett)

15 février 2012 | Jazz in my pants, Never Ending Juke-Box | Commentaires fermés
By KMS
841 Never Ending Juke-Box #22 (Keith Jarrett)

Keith Jarrett : My Funny Valentine (Still live, 1988) Hier ce n’eût été qu’opportunisme, aujourd’hui on n’y pense plus. Ce...
Read more »

840 Winter song (The Low Anthem)

840 Winter song (The Low Anthem)

The Low Anthem : Stories of the street (The songs of Leonard Cohen, 2012) C’est peut-être à cause ce froid...
Read more »

839 Slow motion (Lambchop)

839 Slow motion (Lambchop)

Lambchop : This Corrosion + Backstreet girl (Is a Woman 2002) Cela semble loin, pourtant cela ne fait que dix...
Read more »

838 Notre homme (Dexter Gordon)

838 Notre homme (Dexter Gordon)

Dexter Gordon : Willow weep for me (Our man in Paris 1963) Ah, Dexter. Tout le monde l’a déjà vu,...
Read more »

837 Never Ending Juke-box #21 (The Knife)

By KMS
837 Never Ending Juke-box #21 (The Knife)

The Knife : Silent Shout (Silent shout 2006) Le séquenceur syncopé du morceau, un quinquennat déjà, comme si en ce...
Read more »

836 Promesse de l’aube (Philip Glass)

836 Promesse de l’aube (Philip Glass)

Philip Glass : Mad rush (Solo piano 1989) La promesse de l’aube comme disait Gary. Pas certain, qu’en ce moment, elle...
Read more »

835 Never Ending Juke-box #20 (Widowspeak)

14 janvier 2012 | Never Ending Juke-Box, Samedis Musicaux | Commentaires fermés
By KMS
835 Never Ending Juke-box #20 (Widowspeak)

Widowspeak : Harsh Realm (Harsh realm/Burnout 2011) Peut être que Molly Hamilton, la chanteuse de Widowspeak, est la sœur perdue...
Read more »

834 Langage codé (Gastr Del Sol)

834 Langage codé (Gastr Del Sol)

Gastr Del Sol : Each Dream Is An Example (Camoufleur 1998) J’ai toujours trouvé que le nom Gastr Del Sol...
Read more »

833 Never Ending Juke-box #19

833 Never Ending Juke-box #19

King Crimson : Book of Saturday (Larks’ Tongue in Aspic 1973) Cunninlynguists : Doin’ Allright (Southerunderground 2003) Ça a...
Read more »

832 Never Ending Juke-Box #18 (Cat Power)

832 Never Ending Juke-Box #18 (Cat Power)

Cat Power : Werewolf (You are free 2003) Les notes de musique ont flotté du salon où tu regardais ce...
Read more »

831 Rétrospective (Oupa)

31 décembre 2011 | Music of my mind | 10 Commentaires
By KMS
831 Rétrospective (Oupa)

Oupa : Driving (Forget 2011) En 2011 j’ai loué une maison avec un jardin. J’ai vu Godspeed You ! Black...
Read more »

830 Chants de Noël (The Allman Brothers Band)

28 décembre 2011 | 7 Tease, Je me souviens | 8 Commentaires
By KMS
830 Chants de Noël (The Allman Brothers Band)

The Allman Brothers Band : It’s not my cross to bear C’est un album de noël, ou plutôt, de...
Read more »

829 Eau de lune (Bach)

22 décembre 2011 | Music of my mind | 1 Commentaire
By KMS
829 Eau de lune (Bach)

Johan Sebastian Bach : Cantata #25, BWV 25, « Es Ist Nichts Gesundes An Meinem Leibe » – 1 (Bach Cantatas...
Read more »

This is it!

12 décembre 2011 | 7 Tease, Music of my mind | 33 Commentaires
By KMS
This is it!

Roxy Music : Editions of you (For your pleasure 1973) J’avais longtemps rêvé de celles de Zuma et de...
Read more »

828 Rien #31 (Ligeti)

10 décembre 2011 | Rien | 3 Commentaires
By KMS
828 Rien #31 (Ligeti)

Gyorgy Ligeti : Lux Aeterna (William Steinberg, Boston Symphony orchestra) Les lieux qui attirent les musiques. Spontanément. Tout de suite,...
Read more »

827 Derrière la vitre (Karate)

4 décembre 2011 | Ecoute s'il pleut | 5 Commentaires
By KMS
827 Derrière la vitre (Karate)

Karate : Small Fires (Unsolved 2000) Les gouttes d’eau sur la fenêtre en ce dimanche de pluie, comme des notes...
Read more »

826 I read the news (Mobb Deep)

By KMS
826 I read the news (Mobb Deep)

Mobb Deep : Man down (Hell on earth 1996) L’Assemblée vote la suppression de la taxe sur les nuitées d’hôtel...
Read more »

825 Voyage (Pinback)

22 novembre 2011 | Ecoute s'il pleut | 3 Commentaires
By KMS
825 Voyage (Pinback)

Pinback : Offline P.K. (Blue Screen Life 2001) Sur la pochette, sur fond de ciel bleu, une femme au look...
Read more »

824 Rien #30 (Keith Jarrett trio)

824 Rien #30 (Keith Jarrett trio)

Keith Jarrett : Moon and sand (Standards Vol.2 1985) Le petit motif qu’ils jouent ensemble à la fin de Moon...
Read more »

Never Ending Juke Box #17 (Ida)

Never Ending Juke Box #17 (Ida)

Ida : What holds the world together C’est une drôle de décennie. Elle nous aura fait oublier Ida. Un peu...
Read more »