- Kill Me Sarah - http://kmskma.free.fr -

895 Pensées (Nils Frahm)

Posted By KMS On 15 décembre 2013 @ 17 h 04 min In Ecoute s'il pleut | Comments Disabled

Nils Frahm [1] : Went Missing [2] (Spaces [3] 2013)

Adobe Flash Player

[4]

(Photo ©KMS 2012)

J’ai pensé à Satie.
J’ai pensé à Debussy joué par Claudio Arrau mais surtout Satie. L’articulation des notes, le tempo un peu claudiquant.
J’ai pensé à ces villes ou villages en bord de mer. En Normandie. Avec les fleuves entrant dans les terres comme un envahisseur.
J’ai pensé baie de Somme ou baie de Seine.
J’ai pensé à ces sifflantes comme le vent dans les drisses des bateaux.
J’ai pensé aux pas lents des passants d’hiver sous le crachin paresseux et le pavé humide et disjoint.
J’ai pensé elle mettrait sa laine rouge sur ses épaules à cause du froid humide.
J’ai pensé les buches craqueraient dans la cheminée comme une fatalité.
J’ai pensé que c’était le passé au présent.
J’ai pensé à toutes ces larmes qu’on ne verse jamais mais aussi à tous ces baisers qu’on ne donne pas non plus.
J’ai pensé à ces envies, à ces désirs qu’on garde à l’intérieur parce qu’on ne sait pas trop.
J’ai pensé qu’il neigerait peut-être lentement.
J’ai pensé que parfois si on me secouait la tête de la neige tomberait devant mes yeux.
J’ai pensé je vais bientôt vieillir encore un peu plus et puis on changera d’année, le temps continuera à filer de plus en plus vite et moi à courir de moins en moins vite derrière.
J’ai pensé on ne retient rien du temps. Jamais.
J’ai pensé à l’eau qui coulait comme la vie et qu’on regarde passer. Comme la vie.
J’ai pensé à ces endroits familiers où j’aime aller.
J’ai pensé je n’ai rien écrit ou presque.
J’ai pensé au début d’A la recherche du temps perdu, que je n’ai toujours pas lu.
J’ai pensé à mon reflet dans la vitre de la voiture ce midi en rentrant de chez ma mère où j’étais allé chercher quelques documents administratifs, avec le soleil sur mon visage.
J’ai pensé je suis content que ce soit l’hiver peut-être parce que c’est une saison lente.
J’ai pensé à ces promenades que l’on n’a pas faites.
J’ai pensé à ces falaises accrochées au mur qui marquaient le début de cette année.
J’ai pensé que le brouillard se faisait rare.
J’ai pensé à des champs givrés, à des lacs gelés, à perte de vue.
J’ai pensé il faudrait parfois arrêter les nuages.
J’ai pensé à ce train qui s’arrêtait là.
J’ai pensé comment font ces musiciens pour jouer les notes qui semblent sorties de mes émotions, pour se caler sur la même vibration comme un écho.
J’ai pensé à ces voyages dans le temps et dans l’espace juste en écoutant ce piano.
J’ai pensé il faudrait passer le reste de sa vie au bord de la mer ou le long d’un fleuve ou quelque part où il y a du vent mais pas trop fort, juste pour faire un peu frissonner mais pas pour lutter contre.
J’ai pensé en cas de tempête on restera enfermé.
J’ai pensé à la mélancolie humide de fin d’automne, avec ce charme si particulier, à la frontière entre la joie et le désespoir.


Article printed from Kill Me Sarah: http://kmskma.free.fr

URL to article: http://kmskma.free.fr/?p=7845

URLs in this post:

[1] Nils Frahm: http://www.erasedtapes.com/artists/biography/13/Nils+Frahm

[2] Went Missing: http://killme.sarahagain.free.fr/radio.blog/mp3/895.mp3

[3] Spaces: http://thequietus.com/articles/13951-nils-frahm-spaces-review

[4] Image: http://kmskma.free.fr/wordpress/wp-content/uploads/Honfleur.jpg

Copyright © 2010 Kill Me Sarah. All rights reserved.