894 Résonances (MarvinGaye)

27 novembre 2013 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

Marvin Gaye : Inner City Blues (Make Me Wanna Holler)(Original Detroit mix) (What’s Going On 1971)

Adobe Flash Player

« Il y a des sortes de correspondances qui s’installent de cette façon. Arbitrairement, subjectivement, instinctivement. Il y a des tunnels entre l’espace et le temps et il arrive par hasard de tomber sur une de ces portes. Alors, les rouages de notre petite mécanique intime entrent en résonance avec d’autres, plus lointains, plus vastes. Aujourd’hui il en est ainsi avec cette image, sans que je parvienne à comprendre pourquoi. C’est la photo qui a servi à créer la pochette de What’s Going On en 71.
Le plan d’habitude est plus serré autour du visage. On voit la mine grise du temps, la pluie, le col classieux de la veste en cuir mais pas le reste.
Et un jour on tombe sur cette image. Il traverse un jardin d’enfants, droit, les mains dans les poches, avec la prestance d’un homme libre. On dirait qu’il revient de loin, d’un long voyage, et que derrière lui, le monde ne tourne plus vraiment rond. Un peu comme son frère de retour du Vietnam en 69.
Il pleut. C’est l’automne ou le début de l’hiver.
Marvin sourit. L’eau fait briller sa veste. L’herbe est trempée. Il passe entre les tricycles. Son regard porte loin. Vers ceux qui l’attendent. »

Thomas Vinau : Nos cheveux blanchiront avec nos yeux


J’ai parfois, souvent, de plus en plus, l’impression, persistante, que l’on ne se crée plus de souvenirs avec les disques, les musiques. Que l’abondance noie le tout dans un fond sonore uniforme. On se disperse dans du futile, on a perdu la notion de l’essentiel. On passe trop vite de l’un à l’autre. Les musiques intéressantes sont comme des personnes, il faut un peu de temps pour vivre avec.

Ou est-ce que l’on vit moins, que ces chansons n’ont plus le terreau nécessaire pour éclore? Submergé par le trop on a perdu la notion du rare. On a perdu aussi le désir, celui de l’attente, de l’imagination. A tout avoir à portée de main en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. L’immédiat nous fait aller encore, toujours, plus vite, sans but précis. Juste, aller vite. On se laisse embarquer dans le flot. Dans la surenchère.

Ne plus prendre le temps de détailler la pochette (quand il y en a encore une). La tenir, la faire tourner dans ses mains pendant que la musique se déroule. Ce temps que l’on n’a plus pour ces instants. Combien de pochettes de disques actuels, dans dix, vingt ans, resteront, et traceront des chemins tortueux dans la mémoire, avec les sensations, au creux du ventre, des instants vécus. Toutes ces résonances.

J’écoute dix, vingt fois plus de musiques qu’il y a quinze ou vingt ans avec l’impression qu’il m’en reste dix, vingt fois moins, de souvenirs, d’images, de vie, de transports. Comme si on gommait au présent notre passé futur.

NOTA : : Le Detroit mix est censé être le mix original de What’s Going On. Plusieurs histoires circulent sur les raisons qui ont poussé Marvin à refaire celui-ci. Dans le Detroit mix d’Inner City Blues, le piano disparait presque complètement de l’intro, la basse de Bob Babbit est un poil moins présente, le double tracking de la voix de Marvin moins fondu. Comme de changer un paysage en bouleversant la place des éléments qui le composent. Tout est pareil et différent en même temps.

Tags : ,

Catégorie : Ecoute s'il pleut

2 Responses to “ 894 Résonances (MarvinGaye) ”

  1. julip on 28 novembre 2013 at 10 h 22 min

    Alors c’est l’avantage d’être (inculte(lente)(paresseuse) si peu compulsive, pour les morceaux de musique comme pour les livres, (essentiels pourtant et lus, bus,sus jusqu’à l’usure qui d’ailleurs ne se produit pas): des souvenirs précis sur chacun d’eux

  2. sonic eric on 28 novembre 2013 at 12 h 44 min

    Comme souvent (mais pas toujours), le contenant est à la hauteur superlative du contenu. Et il faut ici citer Jim Hendin, l’auteur de cette photo qui contribua a donner à Motown cette image à la fois chic et fière digne de son statut de plus grand label de musique populaire américaine entre 1964 et 1971.