- Kill Me Sarah - http://kmskma.free.fr -

890 My sister (Tindersticks)

Posted By KMS On 26 août 2013 @ 20 h 54 min In 'til 1999, Je me souviens, Music of my mind | Comments Disabled

Tindersticks [1] : My Sister [2] (II [3] 1995)

Adobe Flash Player

Je me souviens qu’un soir elle avait expliqué les paroles de My Sister parce que je n’avais pas tout compris en écoutant la chanson. Il ne faudrait pas s’en souvenir mais il y a des choses que l’on n’efface pas.

[4]

L’histoire racontée est horrible et totalement invraisemblable en même temps.
L’histoire de sa sœur, devenue aveugle à cinq ans. Elle avait crevé les pneus de son vélo avec son couteau et avait mis le feu à la maison lorsqu’elle avait dix ans pendant qu’il campait avec les scouts.

Le chat et leur mère sont morts dans l’incendie, dans cet ordre-là. Pourtant musicalement ce n’était pas ma préférée sur ce deuxième album. Je m’étais comme tatoué sous la peau She’s gone et Tiny Tears ainsi que Cherry Blossom, miniature aux notes poussiéreuses. Comme une photo petit format, rescapée du passé, un peu cornée à force d’avoir été regardée.

Les pompiers ont dit qu’elle avait mis le feu à la maison parce qu’elle fumait au lit, toujours la même histoire. Alors leur père les a emmenés chez leur tante, à la campagne, puis est reparti à Londres pour trouver une nouvelle maison. Ils ne l’ont jamais revu.

Le ton monocorde de Stuart Staples racontant l’histoire de sa pseudo sœur sur le tapis moelleux du vibraphone contrastait avec son agitation pendant qu’elle prenait plaisir à éclairer certains détails de la chanson. Comme lorsque sa sœur s’est mise à ne plus cligner des yeux après être tombée dans le puits de sa tante à treize ans et avoir retrouvé la vue. Elle gardait ses yeux sombres grands ouverts, s’efforçant de ne pas bouger ses paupières en me fixant. C’était presque aussi effrayant que dans la chanson. Elle était nue, ses seins tressautaient à chaque geste. Je n’en perdais rien.

Elle a disparu comme elle était apparue, un soir, juste après, sans donner de nouvelles. Plus tard elle avait envoyé une carte postale d’Allemagne disant qu’elle était partie. Comme si c’était une surprise. La sœur de la chanson a fini par s’installer à quinze ans avec un prof de gym qui finira par la frapper à la tête avec son bullworker [5]. Elle resta paralysée du côté droit. Le prof de gym a pris trois ans mais n’a fait que quinze mois. Ils l’avaient croisé un peu après, il était devenu entraîneur de l’équipe de football d’une petite ville sur la côte. J’ai brulé la carte.

La chanson déroule son histoire édifiante comme cela, mine de rien, tranquillement, sans trahir aucune émotion, comme on lirait la manchette d’un journal à sensation dans une gare.

Il piquait une épingle dans sa main droite pour faire tenir sa cigarette. Ça la faisait rire parce qu’elle ne sentait rien. Sa main gauche restait forte. Elle le battait au bras de fer même s’il mettait les deux mains. Elle mimait tous les gestes pour expliquer les paroles de la chanson, même celles que je comprenais seul. Je la laissais faire sans rien dire. C’était légèrement cruel, elle était un peu saoule, un peu ridicule, comme une vengeance par anticipation.

J’ai fini par l’oublier. J’ai cru la reconnaître un soir, des années plus tard, dans une rue mal éclairée d’une ville de province, elle embrassait une fille. J’ai changé de trottoir.

La sœur est morte à trente-deux ans, elle a voulu être enterrée, probablement parce que le chat et sa mère l’avaient été également. Heureusement ou non, elle n’avait pas mimé l’enterrement.
J’avais ri tellement tout cela était énorme. En même temps je voulais y croire. On veut toujours y croire.

(C’est David Boulter, le pianiste des Tindersticks qui a écrit le texte de My Sister lu par Stuart Staples. Leur dernier album en date, The something rain, débute avec Chocolate [6], un spoken-word semblable dans la forme. Une nouvelle fois écrite par David Boulter qui d’ailleurs lit le texte. Dans une interview [7], interrogé sur ces deux histoires, il dit d’une manière assez laconique qu’elles sont vraies à 99%.)


Article printed from Kill Me Sarah: http://kmskma.free.fr

URL to article: http://kmskma.free.fr/?p=7726

URLs in this post:

[1] Tindersticks: http://www.tindersticks.co.uk/tomorrows/

[2] My Sister: http://killme.sarahagain.free.fr/radio.blog/mp3/890.mp3

[3] II: http://www.gutsofdarkness.com/god/objet.php?objet=10934

[4] Image: http://kmskma.free.fr/wordpress/wp-content/uploads/house.jpg

[5] bullworker: http://bowproducts.com/

[6] Chocolate: http://open.spotify.com/track/1LQIfDW9USJmHagGWZCe30

[7] une interview: http://www.musicomh.com/features/interviews/interview-tindersticks

Copyright © 2010 Kill Me Sarah. All rights reserved.