166 Nothing

24 février 2007 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

166 Nothing : Peter Hammill : In the end (Album : Chameleon in the shadow of night 1973)

Un samedi de transition. Seul à la maison. Avant les vacances. Ou déjà. Goûter le plaisir de ne rien faire. A part aller changer le disque ou le retourner pour écouter l’autre face. Dans ces instants de douce torpeur envahissante, je vais parfois ressortir de vieux disques au fond des piles. Des disques pas écoutés depuis longtemps.
J’ai toujours eu une tendresse particulière pour ceux de Peter Hammill. Jusqu’à Over. Lorsque j’étais en première, je recopiais les paroles d’In the black room sur les pages de garde de mes cahiers. Paroles auxquelles je ne comprenais pas grand chose d’ailleurs. Mais je me souviens que la chanson débutait par I was thinking about thinking but it really didn’t get me very far. Il y avait aussi ces mots, vers la fin, In my room, the secret tomb… Mon monde bien souvent ne dépassait pas les quatres murs de ma chambre… mais plus vraissemblablement je copiais ces paroles pour essayer de me faire passer auprès des filles, sans grand succès, pour une sorte de poète sombre et mystique… hum… Peter Hammill… J’ai eu la nostalgie de ses belles chansons en ce samedi après-midi à ne rien faire. A part écouter des disques et charger des pirates de Bob Dylan. Ou tomber par hasard sur cet article où les candidats à la présidentielle s’expriment sur la culture… Déprimant et effrayant…
Alors j’ai repris un morceau de clafouti aux cerises, mis un autre disque de Peter Hammill, pris mon livre. Dans la douce torpeur d’un samedi après-midi à ne rien faire. Rien? Non. Rien.

Catégorie : Vieilleries

Comments are closed.