153 Oboe’s Lullaby (*)

21 janvier 2007 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

153 Oboe’s Lullaby (*) : Tindersticks : The not knowing (Album : Tindersticks 1993)

Je ne sais pas. Il y aurait certainement quelque chose à dire. Mais à quoi bon. Parfois.
Et puis j’ai mis ce disque. Et cette chanson au hautbois entêtant parce que le hautbois est entêtant, presque autant parfois que le sax soprano de Coltrane. Comme un pungi de charmeur de serpent. Peut être parce que j’avais des serpents à charmer ce soir.
J’ai eu un choc en voyant la date inscrite sur la pochette de ce disque. 1993. Quatorze ans. Je me revois sur l’autoroute du sud, seul dans la voiture, et ce disque, quasiment en boucle, moi qui fais ça si rarement. Quatorze ans. Je ne pensais pas autant. Et la beauté de cette chanson. Quintet. Sextuor. Octuor. Je ne sais. La sérénité du basson. Et le hautbois, tout en ondulation, s’insinuant par tous les interstices. Je suis toujours content de pouvoir encore m’émerveiller devant une chanson entendue pourtant un grand nombre de fois. Peut être parce que parfois le cerveau oublie, ou range trop bien les souvenirs et les émotions.
Il y avait certainement quelque chose à dire. Ca ne devait pas être important. J’ai préféré me laisser charmer par le hautbois.

(*) : Jeu de mot pitoyable entre oboe (hautbois en anglais) et hobo, nom donné aux Etats-Unis aux vagabonds se déplaçant clandestinement en train, devenus célèbres par leur nombre grandissant lors de la dépression de 1929, et représentant un mouvement de contre-culture dont la figure la plus célèbre restera le chanteur Woody Guthrie (héros et modèle de Bob Dylan), qui aura dans son répertoire une chanson appelée Hobo’s lullaby.

Catégorie : Vieilleries

Comments are closed.