143 Terre – Ciel

2 janvier 2007 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

143 Terre – Ciel : Sonic Youth : Teenage Riot (Album : Live Paradiso Amsterdam 2004 (tout le concert est disponible))

All is quiet on… (air connu). 2007. Son cortège de voiture brûlées. Il fut un temps où je pensais qu’on ne dépasserait pas 1984. Hier soir, on buvait un thé en écoutant Dondestan. Il y a bien un jour où la planète nous crachera à la gueule. On s’est promené sur les quais hier, le long des bouquinistes. Un jour il faudra quitter les villes. I hope it works out my way, ‘Cause it’s getting kind of quiet in my city’s head.
Quand le disque fut fini, j’ai commencé Marelle de Cortazar. On peut lire ce livre de deux manières. Soit linéaire, en lisant les chapitres 1 à 56, et en oubliant les chapitres dont on peut se passer comme il est écrit; soit en commençant au chapitre 73, puis le 1, le 2, le 116, le 3, le 84… Je préfère les chemins qui serpentent, j’ai débuté le livre au n° 73. Je crois que j’ai bien fait.

« Tout est écriture, c’est-à-dire fable. Mais à quoi nous sert la vérité qui rassure l’honnête propriétaire ? Notre seule vérité possible doit être invention, c’est-à-dire écriture, littérature, peinture, sculpture, agriculture, pisciculture, toutes les « tures » de ce monde. Les valeurs, des tures, la sainteté, une ture, la société, une ture, l’amour, une pure ture, la beauté, la ture des tures.
[...] C’est ainsi que Paris nous détruit lentement, délicieusement, nous broie avec les fleurs fanées et les nappes en papier tachées de vin, avec son feu sans couleur qui court à la nuit tombante, sortant des portails vermoulus. Nous sommes embrasés d’un feu inventé, d’une incandescente ture, d’un artifice de l’espèce, d’une cité qui est la Grande vis, horrible aiguille avec son chas nocturne par où passe le fil de la Seine. »

Catégorie : Vieilleries

Comments are closed.