868 En attendant la fin du monde #7 (Kate Bush)

11 septembre 2012 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

Kate Bush : And Dream Of Sheep (Hounds of Love 1985)

Adobe Flash Player

Les premières grisailles automnales et matinales. La pluie sur les tuiles des maisons voisines, et les feuilles prématurément échouées sur le trottoir.

(Photo ©KMS 2012)

On aurait pu déceler avec un peu plus de clairvoyance, le glas annonciateur des années à suivre dans le timbre de certaines chansons. Changer de disque n’aurait néanmoins rien changé à l’avenir. On aurait peut être juste pu s’y préparer un peu plus.

C’était l’automne, il était gris. On écoutait des après-midis entiers l’album de Kate Bush, dans cet appartement que vous partagiez. On retardait le plus possible l’entrée dans ce foutu monde du travail, on savait que ça risquait d’être irréversible.
L’appartement n’était pas très lumineux, accentuant le côté angoissant et ténébreux de l’album, malgré la voix de Kate Bush.
Les glissandos de la basse fretless poussaient à l’inertie molle, avachis dans les fauteuils.

L’album était complexe, sophistiqué. Une sorte d’idéal sublimé qu’on aurait souhaité atteindre sans trop quitter l’indolence de ces jours-là. L’art de Kate Bush était délicieusement automnal.
J’avais déjà, quelques années avant, exorcisé quelques fantômes avec la deuxième face de The Kick Inside, tout au long d’un mois de novembre sombre comme la suie, avec le désir trouble de Feel it.

On enchaînait les albums précédents, revenait à celui-ci, comme dans un mouvement perpétuel. On aimerait finalement en être toujours au même point ou presque, s’éveiller lentement à la fin de l’album, mais 27 ans plus tard, comme de sortir d’une faille temporelle. Le retour à la réalité moderne serait probablement au-delà du terrifiant.
Dehors la pluie continuait de tomber. En attendant la fin du monde.

Tags : , ,

Catégorie : Ecoute s'il pleut, En attendant la fin du monde, I live in the 80's

Comments are closed.