85 Rain song

29 août 2006 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

85 Rain song : Harry Nilsson : One (Album : Aerial ballet 1968)

Il pleuvait. J’écoutais cet album dans la voiture comme un parapluie. Je me suis dit que je devrais mettre plus de musique, même si probablement peu de monde écoute mes chansons. La voix d’Harry Nilsson avait l’avantage d’adoucir légèrement l’amertume de cet automne qui s’annonce déjà bien assez long pour ne pas être précoce. Parler plus des chansons. Je pensais à ça hier soir tard en lisant Je, la mort et le rock’n roll, pendant que tu dormais contre moi. La pluie brouillait ma vision au travers du pare-brise et les petits accords répétitifs du piano étaient tout simplement parfaits, là, tout de suite, sur le pont de Sully. J’aimerais pouvoir un jour capturer, d’une manière ou d’une autre, la fusion qui peut s’opérer entre un instant précis, les sentiments qui l’accompagnent, l’atmosphère générale, comme de toucher une peau douce avec des doigts humides, et des notes de musique écrites dans un contexte totalement différent il y a un bon paquet d’années. Juste essayer de fixer la fusion des molécules impalpables qui s’opère dans ces moments et vient déposer des sédiments granuleux sur les plaques de la mémoire. Parce que je sais que lorsque je repasserais le pont de Sully un autre jour pluvieux, je repenserais à cette chanson. Comme lorsque l’on associe un disque à un livre lu. Enfin du moins, c’est le genre de chose qui m’arrive souvent. Alors plus de chansons, comme des instantannés un peu flous, collés, enchevétrés, sur un panneau de liège, et je crois que je vais faire ça aussi, au-dessus du piano. Parce qu’every picture tells a story. Comme les chansons…

Catégorie : Vieilleries

Comments are closed.