79 Aube free jazz

10 août 2006 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

79 Aube free jazz : Ornette Coleman : Lonely Woman (Album : The shape of jazz to come 1959)

« Et maintenant des mares de sang barrent le courant de mes pensĂ©es et le sud halète dans ma tĂŞte et si je la remue tout le temps c’est pour le bercer.
Les plantes de mes pieds n’arrêtent pas de pousser, sur mes chevilles des oiseaux sont perchés dans leur hurlement immobile, et leur duvet déchu tapisse la douleur de défricher l’exil.
Mes pieds poussent vers toi déjà il m’est difficile d’avancer, et pourtant j’aimerai danser en ces temps où mêmes les jours sont d’obscures vendanges, taper de mes pieds écraser tuméfier jusqu’au jus sucré le butin de la colère, briser piler les bracelets de vignes les seins de raisins noués à tes hanches Jérusalem, j’aimerai tant danser car je suis la mariée, mes villages en noces sont de noirs cimetières, les caveaux de mes proches sont des tonneaux de sang ardent.
Comme un astre révélé par la combustion des éléments, mon corps se lève écartelé entre deux continents ; toutes ces terres paisibles s’étendant en dessous font d’étranges bûchers, ma peau lente ne finit pas de se séparer de mes os de se consumer et s’imprègne fossile sur la coquille des airs. D’être si loin de toi, je deviens quelquefois un inquiétant labyrinthe où les larmes mêmes sont dévorées par un monstre affligé. Lequel ?
Mes pieds poussent vers toi, suivent les fines lueurs de l’amour qui suintent à travers tes cloisons d’arbres et de vent, tes cellules d’océans que les lunes tourmentent, tes îles habitées par des mangeurs indifférents.
La nuit je suis fusĂ©e j’incendie une Ă©toile en agonie et contemple Ă  distance la douce rotation du prĂ©sent. L’espace porte la terre comme un sac poubelle. »

Ritta Baddour parmi les bombes (Allez lire)

« Je n’ai pas connu Dieu avant les satellites
A présent Dieu se mouche devant moi tout le temps
L’après-midi dans mon lit je gonfle mes prothèses Libanaises
Je me sens femme parmi les bombes. »

Ritta Baddour : Fajr free jazz

Tags :

Catégorie : Vieilleries

Comments are closed.