28 Silent sigh

22 février 2006 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

Silent sigh 28 : Calla : Strangler (Album : Televise 2002)

Something’s gotten into your head. Etre trop. Ou pas assez. C’est toujours le problème. Comme si cette question me poursuivait aujourd’hui. Une obsession doucereuse. Ce matin. Tout à l’heure. Quand on commence à savoir parler on ne sait plus se taire. Je ne sais plus qui a dit ça. Trouver les mots justes. Les gestes aussi. Trouver l’accord. L’équilibre. Une sorte de quête désespérée.
Se taire. Mais la peur du vide, étouffante. Et puis ses yeux bleus, son sourire, j’en fais quoi, sans les mots. Et le désir. Le désir… I can get the same effect, if you strangle me
L’autre jour je disais, je voudrais trouver une phrase par jour, juste une. Juste une phrase juste…

« [...] lorsqu’on s’est tu, une fois, on se tait pour toujours, même si on assure, la main sur le coeur, qu’on parlera la prochaine fois. On se tait parce qu’on ne sait pas faire autrement, parce qu’on est fabriquée comme ça, parce que c’est une fatalité à laquelle on n’échappe pas. On se tait parce qu’on n’a pas le courage de recoller les morceaux brisés, parce qu’on admet qu’on a perdu et que toute reconquête ne serait que provisoire et illusoire. On se tait parce que les larmes, ça coule sacrément mieux dans le silence. »
Philippe Besson : L’arrière-saison

Catégorie : Vieilleries

Comments are closed.