6 Tiny cities

13 janvier 2006 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

Tiny cities 6 : Sun Kil Moon : Neverending math equation (Album : Tiny Cities 2005)

Tu me parles de Lyon, de Barcelone, dans ce restaurant aux murs jaune pâle, sur cette grande table Ă  nappe blanche, au milieu de ces gens que l’on n’entendait pas et qui nous accompagnaient de leurs voix fortes et de leurs rires Ă©tranges. Tu me parles de Lyon, de Barcelone, et ton sourire efface les Ă©chos de l’oubli douloureux que ces lieux ne manquent pas d’Ă©veiller. Tu me demandes pour la Suisse et ce matin je pensais aux rues de Genève en Ă©coutant les Belges de dEUS, en roulant dans les rues grises et tristes du quotidien. Je pleure EuropĂ©en tu vois, c’est ça le monde moderne. Alors je te raconte et je pense Ă  toutes ces villes qui convergent lĂ  en un instant dans le gouffre encore ouvert dans ma poitrine, comme si toutes les distances se raccourcissaient subitement. Je te parle de mes villes, je te parle des chemins et c’est Ă©trange comme parfois tu rentres dans mes mots. Je voudrais avoir la voix de Mark Kozelek, douce, chaude et mĂ©lancolique Ă  la fois, pour te dire les mots que je ne sais dire, pour te parler des villes que je ne connais pas encore. Je n’ai pas osĂ© te dire pense Ă  moi demain Ă  Lyon. Je n’ai pas osĂ©…

« And oh my God I feel so damn old
I don’t really feel anything
On a plane, I can see the tiny lights below
And oh my God, they look so alone
Do they really feel anything?
Oh my God, I’ve gotta gotta gotta gotta move on
Where do you move when what you’re moving from
Is yourself? »

Catégorie : Obsessions, Vieilleries

Comments are closed.