31 Do you

27 février 2006 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

Do you 31 : Elliott Smith : Miss Misery (Album : Soundtracks for Good Will Hunting 1997)

« la courbe charnelle se réduira elle-même
l’oblique est une errance »

J’avais glané ces mots d’Aurélie Nemours sur le mur d’une de ses expositions. J’ai dû perdre le sens de la ligne droite. Pour que ma vie ressemble à ces cercles concentriques se rapprochant de plus en plus. Une spirale, rien qu’une spirale toute bête, mais je m’enfonce vers son coeur. Tourner en rond en un sens, c’est courir après soi-même.
Je suis tombé par erreur sur un mail égaré dans un dossier cet après-midi. Je me suis demandé ce qu’il faisait là. Je n’ai pu m’empêcher de le lire. Tu disais je crois que j’aime la façon dont tu me regardes – mais parfois c’est presque trop. Dans La vie devant soi, Romain Gary écrit « C’est toujours dans les yeux que les gens sont les plus tristes ». Parfois je crois que je pourrais encore dire les mots bleus, les mots qu’on dit avec les yeux. L’autre jour j’ai cru sentir s’éveiller ces regards enfouis. Et puis…
A force de tourner, je me demande où est la vie. Hier je disais, changer de souffrances… J’ai dû oublier. Je dois avoir l’amnésie sélective…

it’s about taking a fall
to vanish into oblivion
is easy to do
and i try to be but you know me
[...] do you miss me miss misery
like you say you do?

Catégorie : Vieilleries

Comments are closed.