842 2001 (Radiohead)

18 février 2012 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

Radiohead : Pyramid Song (Amnesiac, 2001)

Adobe Flash Player

Je crois que c’est le premier leak que j’ai vraiment cherché. S’il y en a eu d’autres avant je les ai oubliés. Je l’avais gravé sur un CD, pochette bricolée avec les titres imprimées, il y a un peu plus de dix ans on faisait encore ces choses là. Je l’avais amené avec moi, tout fier de pouvoir le faire écouter avant sa sortie officielle. There’s nothing to fear, nothing to doubt chantait Thom Yorke, la vie fractionnée de ces années disait tout le contraire mais était-ce vraiment la peur ou juste l’envie de sortir de cette situation inextricable.

On avait sorti le voilier pour faire la traversée, juste pour aller boire l’apéro sur l’île, des luxes auxquels je n’étais pas habitué, des détails révélateurs de l’imposture. Ce n’était pas encore l’été mais il faisait chaud comme seul peut l’être le printemps dans le sud. J’étais encore là mais déjà parti.

Les chansons d’Amnesiac faisaient comme une boule de coton isolante. Les bruits, les vies arrivaient filtrées, étouffées. Tout s’est accéléré ensuite. I might be wrong. Ça devenait une évidence.

Les chansons de Radiohead, comme témoin de ces années-là, pas si lointaines et pourtant… Ils n’avaient pas aimé l’album, j’en étais content même si je n’en laissais rien paraître. Assis à la proue du bateau, je me remémorais Pyramid song sans en goûter toute l’ironie du moment, bribes de mélodies reconstituées, dans le crépuscule scintillant. Les odeurs de la terre du sud sous le soleil commençaient à arriver, le pin chauffé, le thym, des fantômes de garrigue portés par le vent. Le rythme bancal du piano de Pyramid song, l’équilibre précaire d’un Bizarre Love Triangle aux angles mouvants. Je regardais la côte et le soleil couchant, attendant l’heure du glissement vers des décadences dont il ne resterait finalement qu’amertumes.

A l’époque je guettais les apparitions de la bande à Thom Yorke. Il y avait eu ce concert à Vaison La Romaine, diffusé sur le net, on avait encore l’impression de vivre une époque formidable. Un passage sur Canal, peut être encore sur une vieille K7 VHS dans un carton enfoui. D’autres, oubliées.

Je couvrais le bruit des conversations avec le premier album des Black Rebel Motorcycle Club, Sparklehorse allait bientôt sortir It’s a wonderful life au titre si ironique, usé tout l’automne et même après. On remettait tout à l’endroit ou inversement, comme Thom Yorke avait chanté à l’envers les paroles de Like Spinning Plates avant d’inverser la bande. Je lisais La Chute de Camus. On fredonnait les Melody AM de Royksopp et Crystal (yeah) avec Bernard Sumner sur le nouvel album de New Order mais il était déjà trop tard très probablement, on allait changer d’année, la traversée en bateau était oubliée depuis longtemps et pas seulement.

L’orchestre éthylique de Life in a glasshouse, comme ceux de la Nouvelle Orléans qu’on loue pour les enterrements, sonnait comme une fin de siècle, il n’annonçait finalement que les années à venir. Le monde titube un peu plus, toujours un peu plus depuis. Il y a tout à craindre et on peut douter de tout. La nouvelle décennie verra certainement fleurir de nouvelles craintes, gonflant comme des hydres. La précédente les avait déjà bien nourries. On pourra toujours penser que l’effondrement des tours jumelles quelques mois plus tard après la sortie de ce disque marque un point de bascule. A l’intérieur de la pochette, les collages d’images, sombres et inquiétants, semblaient annoncer ces jours à venir. Sur l’un d’eux il est écrit : The rise and fall of the Roman empire, volume II.
On était peut-être encore confiant ou bien n’était-ce que l’œil du cyclone ? On pensait que Jospin deviendrait président l’année suivante.

Tags : ,

Catégorie : Ecoute s'il pleut, Je me souviens, Samedis Musicaux

9 Responses to “ 842 2001 (Radiohead) ”

  1. Gof on 19 février 2012 at 8 h 55 min

    Bonjour,

    Juste un petit mot pour dire que la ressource associée au player ne semble pas présente sous le nom indiqué, du coup le player ne fonctionne pas sur ce billet (File not found). J’en profite pour découvrir que je découvre cet espace, et je suis ravi de cette découverte. Une mine de perles à découvrir, merci beaucoup.

    C’était juste pour vous dire pour la ressource, ce commentaire n’a pas vocation à être publié :)

    • KMS on 19 février 2012 at 10 h 22 min

      Ah désolé, effectivement j’avais fait une mauvaise manip’. Le fichier est disponible à l’écoute. Merci de l’avoir signalé.

  2. Dr GlamoorKosmik on 19 février 2012 at 13 h 04 min

    National anthem lancinant. Everything in it’s right place « yesterday i woke up sucking a lemon » envoutant. Un soir/une nuit caniculaire de ce 14 juillet dans les étouffantes arènes de Nimes ou le groupe nous a laminé avec les brulôts de « hail to the thief ».

  3. valie on 19 février 2012 at 19 h 07 min

    You and whose army: la chute de l’Empire, « you and your cronies » et le clin d’oeil ironique de Thom Yorke aux banquiers et politicards qui allaient occuper la scène dévastée après le 11/09…oui, Amnesiac était bien un album prophétique…L’utilisation de Life in the Glasshouse dans Le Fils de l’Homme, le film d’Alfonso Cuaron était très judicieusement annonce de catastrophes et d’intrusion dans la vie individuelle des moyens de contrôle sociaux les plus radicaux. Merci pour ce beau texte. On aimerait tous raconter quelque chose de sa vie au moment où on a découvert l’un des albums de Radiohead.

    • KMS on 20 février 2012 at 11 h 48 min

      Il collait parfaitement à l’époque ce disque, c’est assez étonnant. Je ne savais pas pour l’utilisation de Life in a glass house.

  4. Joe on 20 février 2012 at 16 h 42 min

    Je ne connaissais que de nom, et je suis tombé en direct sur ça: http://www.dailymotion.com/video/x7jrec_radiohead-idioteque-live-npa-canal_music

    J’ai pris une putain de claque, pas près de l’oublier.

    « Le monde titube un peu plus, toujours un peu plus depuis. Il y a tout à craindre et on peut douter de tout. La nouvelle décennie verra certainement fleurir de nouvelles craintes, gonflant comme des hydres. »

    Quelle justesse! Malheureusement.

  5. Mathieu on 21 février 2012 at 20 h 57 min

    En écrivant sur 2001, je me suis rendu compte que cela correspondait à la dernière années où, rétrospectivement, les gens étaient les plus heureux (http://www.rue89.com/2009/08/25/la-fin-du-bonheur-la-france-a-connu-un-pic-en-2001) …
    Dernier bon album de Radiohead, même si je lui préfère les pics de Kid A !

  6. Devere Group on 1 mars 2012 at 9 h 54 min

    yysydlntlnb, Devere Group, cKvNXdZ, Autoverzekering, hGtQgch, Pizza New York, eTdUOGi, Acupuncture Kentucky, aUsarka, Joann fabrics printable coupons, LbVrUju, Book of Ra Online, TAHsOEo.

  7. Buy klonopin on 1 mars 2012 at 9 h 55 min