58 Painted by numbers

23 mai 2006 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

58 Painted by numbers : The Apartments : Paint the days white (Album : A life full of farewells 1995)

C’est peut être parce que j’aligne des chiffres toute la journée, sans qu’ils ne donnent de sens à mon existence, que je suis resté, un peu fasciné, devant une toile de Roman Opalka à l’exposition La force de l’art. Autant les toiles d’Opalka s’éclaircissent au fil du temps, pour atteindre le blanc infini, autant mes chiffres semblent s’assombrir jour après jour, déteignant trop souvent sur mon humeur par capillarité.
Ou bien était-ce seulement la beauté du fin canevas blanc tissé par ces chiffres dont on ne distingue l’existence qu’en s’approchant de la toile…

« Je voulais manifester le temps, son changement dans la durée, celui que montre la nature, mais d’une manière propre à l’homme, sujet conscient de sa présence définie par la mort : émotion de la vie dans la durée irréversible. »

[...]J’ai donc pris la décision en 1972, après avoir dépassé le premier Million, d’éclaircir progressivement (1% environ) le fond gris foncé de chaque prochaine toile pour arriver, par cette osmose progressive entre le fond et les chiffres, au moment où les deux blancs vont se fondre, abolissant la différence entre une toile vierge et le Détail rempli d’un blanc pictural, le transformant par la durée en blanc mental-blanc mérité. »
Roman Opalka

Catégorie : Vieilleries

Comments are closed.