829 Eau de lune (Bach)

22 décembre 2011 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

Johan Sebastian Bach : Cantata #25, BWV 25, « Es Ist Nichts Gesundes An Meinem Leibe » – 1 (Bach Cantatas : Vol.7 John Eliot Gardiner)

Adobe Flash Player

(Photo ©KMS 2011)

2011. Changement de lieu, changement d’espace. Est-ce la cause ? Mais un retour, ou un, plusieurs, pas en avant, vers des musiques moins habituelles. Est-ce le manque d’intérêt aussi, pour les nouveautés indie, un cran en-dessous, ou peut être simplement, un désir de renouvellement. Changement d’espace. On y revient.

Le bruit du monde autour également, de plus en plus fort. Limite insupportable. Comme si les espoirs dans l’avenir se consumaient lentement, à la manière d’un bâton d’encens, ne laissant qu’une traînée de cendres grises. L’impression, avec Bach, les Cantates ou les Passions, de pouvoir placer un écran intemporel entre le monde et soi-même. Caisson musical d’isolation sensorielle. Bulle de respiration. Dans le piano de Liszt ou de Chopin encore. Autres émotions. En contraste aussi, avec tout ce hip-hop écouté depuis l’été. Marquer un peu plus fortement, les musiques de jour, les musique de nuit. Conserver les grincements pour la journée. Les guitares aussi. Les claires comme les lourdes, les légères comme les grasses.

Alors, les voix et les lignes musicales claires et entrelacées de Bach à la nuit, la pureté des notes, comme la pierre à nue, un rayon de lune entre les branches de l’arbre, le vent, l’eau, rien d’autre. Il est sûrement question aussi, de se ressourcer. Et repenser au Buveur de Lune de Göran Tunström.

Tags : , , ,

Catégorie : Music of my mind

One Response to “ 829 Eau de lune (Bach) ”

  1. starsailor on 22 décembre 2011 at 23 h 39 min

    très beau…je te conseille, si tu ne le connais déjà, un extrait de la Passion selon St Matthieu intitulé « Erbarme dich, mein Gott ».