823 Rien #29 (Hood)

6 novembre 2011 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

Hood : Filmed initiative (Singles compiled 2003)

Adobe Flash Player

(Photo ©KMS 2011)

De la fenêtre, le tapis de feuilles mortes du jardin. La torpeur un peu doucereuse des dimanches après-midi. J’entends toujours Hood lorsque je regarde des feuilles mortes. Il y a pourtant cette version d’Autumn Leaves par Keith Jarrett avec Gary Peacock et Jack DeJohnette sur Still Live, éblouissante avec cette improvisation en cantilène à la fin qui me laisse toujours pantois malgré le nombre de fois impressionnant où j’ai pu l’écouter. Comme Hood.

Il y a aussi Lambchop que j’ai envie de ne pas oublier, mais il y a dans Hood cette petite pointe d’amertume mélancolique qui tire toujours un peu l’épiderme le dimanche après-midi comme une peau trop sèche. Ou le froid. Un rien, comme un vieux souvenir, une lettre non écrite.

C’est aussi parce qu’il y a quelque chose d’anglais dans Hood. Sûrement. Une sorte de fog indicible et invisible, comme un voile devant les yeux ou les oreilles. Le craquement étouffé des feuilles dans le vent, et cette clarinette à la fin ou bien qu’est-ce, et ce sax free. L’automne.

Tags : ,

Catégorie : Ecoute s'il pleut, Rien

3 Responses to “ 823 Rien #29 (Hood) ”

  1. Dorff on 8 novembre 2011 at 20 h 23 min

    Hello darling nice

    but..

    DLF VERSION 2 {DeuLeuFeu} » Hipsters never die

    derrierelafenetre.com/blog/2011/09/17/hipsters-never-die

  2. Daph' on 10 décembre 2011 at 0 h 18 min

    Hood, découvert ici, je crois (ah ! encore et toujours).

    On en savoure la mélancolie, même si l’amertume est plus désespérée qu’acide (pour ma part).

    • KMS on 10 décembre 2011 at 19 h 25 min

      Ce n’est pas amer Hood. Enfin je ne trouve pas. La perception évolue aussi.