76 Shhh peaceful

14 juillet 2006 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

76 Shhh peaceful : Miles Davis : In a silent way (Album : In a silent way 1969)

« Je me suis aperçu que l’important n’était pas le ton ou la mélodie en elle-même mais ce qui se passait dans l’intervalle, autrement dit l’intensité et la longueur des silences, tu comprends ? Ce sont ces silences qui remuent les souvenirs enfouis. J’ai basé la longueur des silences sur le râle amoureux de l’hippopotame nain d’Afrique de l’Ouest, les malades mentaux, les handicapés, les gens qui se croient normaux, chacun a sa longueur de silence personnelle et il suffit de la stimuler, c’est ça mon chant. »
Ryu Murakami : Les bébés de la consigne automatique

In a silent way. Les vacances. L’océan. Pour trois semaines. Pas le silence total non. Juste une respiration nécessaire. Ce disque en est rempli. Des cartes postales sporadiques peut être. Sûrement. La guitare claire et transparente comme de l’eau de source de McLauglin. Les touches électriques cristallines ou langoureuses de Corea et Zawinul. La basse ronde de Dave Holland. Le sax soprano entêtant de Wayne Shorter. La batterie de Tony Williams et ses cymbales foisonnantes. Et Miles. Incisif. Majestueux dans ses notes soufflées vers l’azur. Et toujours. Au détour des notes. Ces respirations, ces silences essentiels. Les vacances. Juste quelques instants. In a silent way.

Tags : ,

Catégorie : Obsessions, Vieilleries

Comments are closed.