Never Ending Juke Box #16 (John Coltrane)

3 novembre 2011 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

John Coltrane : Nature boy (John Coltrane quartet plays 1965)

Adobe Flash Player

Les soirs où Coltrane est idéal. Ces dissonances esquissées glissant à la limite sur les nerfs. L’évaporation spatiale de la mélodie. Le souffle sortant du pavillon de cuivre.

Nature boy, cette vieille scie, chantée à l’origine par Nat King Cole et sa voix de velours. Un classique repris mille fois (même David Bowie la chante dans la bande originale de Moulin Rouge).

La mélodie de la chanson s’inspire très fortement du motif joué par le piano dans le 2ème mouvement du quintet Op.81 pour piano de Dvorak. On y retrouve d’ailleurs la même descente chromatique que dans l’intro de Michelle des Beatles.

Chez Coltrane ça explose dans tous les sens. La mélodie est rapidement évacuée, tronçonnée par l’archet de la seconde contrebasse, ensuite c’est une collision de comètes créant une pluie d’étoiles filantes. Le sax ténor (contrairement au soprano que l’on voit sur la photo ci-dessus que Coltrane utilisait sur My favorite things) joue la fille de l’air très rapidement pour toucher du doigt les étoiles justement. Celles qui tombent du ciel en fusion.

Sur le même album, il envoie tout aussi loin dans l’espace le thème de Mary Poppins, Chim Chim Cheree, à donner envie de danser sur les toits.


Nat King Cole
Image de prévisualisation YouTube

Dvorak piano quintet Op. 81 : Dumka
Image de prévisualisation YouTube

Tags : , ,

Catégorie : Jazz in my pants, Never Ending Juke-Box

Comments are closed.