819 Rien #27 (Nik Bärtsch’s Ronin)

14 octobre 2011 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

Nik Bärtsch’s Ronin : Modul 52 (Llyria 2010)

Adobe Flash Player

(Photo ©KMS 2010)

Matin nuit. Malgré l’habitude, le regard vers les silos éclairés sur le port. Le contraste du béton sous la lumière et le ciel sombre où percent quelques lueurs déjà. Photo facile.
On passe, vite, trop. Il est tôt, trop. Tous les jours. Mais quand même, le regard vers la droite.

On passe. Contraction du déplacement entre deux points. Au milieu, deux respirations. Comme un nageur qui sort la tête sur le coté. Le port, mouvement de tête à droite. Le pont, plus loin, à droite aussi, au-dessus de la Marne, avec au fond les coteaux. L’eau, changeante, comme la lumière, tous les jours différentes.

Mais le port. Le port urbain. Paysage de rien. Eau stagnante. Parfois un filet d’huile luit à la surface en reflets irisés. Les silos, en citadelles inertes. Péniches en attente. Ambiance Lynchienne. L’immobilité tenace des silos, et, sur le pont, dans le dos, le flot continu des voitures en images hachées, accélérées. Le mouvement invisible sur le cliché et pourtant oppressant.

(Le pianiste Suisse Nik Bärtsch qualifie sa musique de zen funk cela méritait d’être noté)

Tags : , , ,

Catégorie : Jazz in my pants, Rien

3 Responses to “ 819 Rien #27 (Nik Bärtsch’s Ronin) ”

  1. if6 on 14 octobre 2011 at 15 h 20 min

    Excellent groupe! merci pour l’écoute

  2. abz on 14 octobre 2011 at 18 h 00 min

    j’ai un peu perdu la route un moment quand même.

    • KMS on 15 octobre 2011 at 9 h 43 min

      C’est pourtant simple, tu suis la route.