445 Rien à dire (Barzin)

16 décembre 2008 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

445 Rien à dire : Barzin : Pale Blue Eyes (Album : Barzin 2003)

    (445)

Non rien à voir. Avec le Pale Blue Eyes de Lou Reed. De toute manière il l’avait écrite pour une fille aux yeux noisettes. Celle là on n’en sait rien. Mais elle a sûrement les yeux bleus. On sent bien qu’il n’y a pas cette subtilité ici. D’ailleurs ils n’appartiennent peut être à personne ces yeux là. On ne saura jamais. Par contre il y a la pedal steel insistante. La pedal steel guitar c’est l’instrument qui dispute au violoncelle le titre d’instrument le plus triste au monde mais en même temps il y en a qui disent le bandonéon parce que le tango c’est triste à pleurer. Ou le violon tzigane mais là c’est la musique pas l’instrument qui veut ça. La pedal steel guitar, avec le violoncelle, il faut la photo finish pour les départager. Mélancoliquement parlant.
La pedal steel il y en a plein dans cette chanson traînante. Comme la voix de Barzin. C’est le chanteur. Je dis tout ça parce que je n’ai rien à dire.

Je voulais mettre Charlie Haden au départ, un morceau des bandes de Montréal mais la contrebasse ça ne rend pas bien, écoutée sur l’ordinateur. La contrebasse ça a besoin de coffre. De gros haut-parleurs. Ce n’est pas pour rien que c’est un gros instrument. Faut remuer l’air pour bien l’entendre. Et puis ça faisait un lien avec la belle chanson d’Okkervil River. Celle d’avant là en-dessous.

Charlie Haden est contrebassiste et comme c’est son disque on entend bien la contrebasse. Plus que sur un disque de pianiste par exemple. Mais sur l’ordi, la contrebasse ça ne rend pas. Contrairement à la pedal steel guitar. Ca joue dans les médiums, ça ressort bien. Dans First song il mélodise sur la contrebasse au milieu. Si c’est pour entendre un vague plonk plonk à quoi ça sert. Surtout que c’est un monstre Haden. Un vrai. Il n’en reste plus beaucoup des comme lui.

Il y avait un ciel gris aujourd’hui, comme des promesses de neige jamais tenues mais ça n’a rien à voir non plus. Avec ce Pale Blue Eyes, n’ayant déjà rien à voir avec celui de Lou Reed. Elle s’appelait Shelley, la fille aux yeux pâles pas bleus de Lou Reed. Celle de Barzin je crois qu’on ne saura jamais comment elle s’appelle. Barzin ça ressemble un peu à Spain, le groupe de Josh Haden, le fils de Charlie. Celui de la contrebasse. Tu vois on boucle quand même.
Enfin tout ça c’était pour dire que je n’avais rien à dire…

Tags :

Catégorie : Music of my mind

Comments are closed.