443 Shadow violin (Tony Conrad)

11 décembre 2008 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

443 Shadow violin : Tony Conrad : The Side Of Man And Womankind (3) (Album : Outside the dream syndicate – Alive 2005)

    (443)

Des instants improbables. Comme hier soir, avant le début de la lecture de François Bon sur Hendrix avec Dominique Pifarély, alors qu’il n’y avait encore quasiment personne. Où Pifarély, assis dans la partie non éclairée de la médiathèque de Bagnolet, derrière les rayonnages de livres, chauffait ses doigts en dissonances bourdonnantes dont le son envahissait tout le local silencieux.

Je suis resté à le regarder quelques instants, l’espionnant entre deux rangées de livres, pour ne pas le déranger. Il y avait là quelque chose d’irréel. Dans cette bibliothèque vide et ce musicien seul à cet instant là, presque dans le noir, son regard perdu quelque part, dans ce lieu comme un labyrinthe en pans d’ombres. Et ces notes, la corde à vide en bourdon, ces intervalles sur le fil de l’atonalité sur l’autre corde, le geste souple et doux de l’archet, la réverbération.

Il s’est levé ensuite, à marché dans la médiathèque, toujours dans la pénombre, dans la partie seulement éclairée par les lumières pâles de la rue et les lampes au centre de la grande salle masquées par les rayonnages. Sa musique a changé, s’est faite plus douce, espacée, comme pour adoucir les drones à faire trembler les vitres résonnant encore. Je ne l’ai pas suivi, je suis resté entre les livres, essayant de deviner où il pouvait être en me basant sur le son du violon s’élevant vers le haut plafond. A droite, à gauche, derrière le rayon histoire de l’art ou bien… un moment impalpable comme une sorte de beauté liquide et furtive.

Catégorie : Vieilleries

Comments are closed.