438 December rain (Hood)

1 décembre 2008 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

438 December rain : Hood : Still Rain Fell (Album : Outside Closer 2005)

    (438)

On finit toujours par se cogner ou se prendre les pieds dans le mois de décembre. C’est un mois obstacle. Il a débuté aujourd’hui dans cette matinée sombre et humide. Des périodes où on balaye les caniveaux. On rentre la tête dans les épaules. On attend que ça passe. Je ne sais pas pourquoi mais ça m’a fait penser à ce film de Louis Malle en noir et blanc où l’on entend la trompette de Miles Davis.

Les jours comme ça où l’humidité suinte sur les murs je finis toujours par mettre Hood. On en vient à se demander d’où elles viennent ces associations systématiques comme cela, ces musiques d’automne poisseux, celles des matins gorgés de rayons de soleil ou celles du soir apaisées, tranquille, celles des yeux fermés, celles des corps qui bougent, celles des cris, des hurlements, celles de la colère, celles de la mélancolie, de la tristesse, celles de la nostalgie, celles du désespoir, de la douleur, celles qui nous rappellent des gens des lieux des moments tristes ou agréables.

Un jour il y aura bien un crétin du marketing qui aura l’idée de coller des stickers sur les disques, musique du soir, musique du matin, musique pour pleurer, musique pour se relaxer où je ne sais quoi si ça se trouve ça existe déjà, histoire que tu n’aies même plus à la vivre la musique, que tu n’ailles pas ressentir n’importe quoi à son écoute, on les préparera pour toi, on te balisera bien le chemin, que surtout tu n’aies pas besoin d’imaginer, que tu n’aies même plus à PENSER.

Hood ca me fait penser aux jours d’automne pisseux, comme aujourd’hui, avec ce mois de décembre comme un obstacle à franchir et c’est à se demander si tous les ans il n’est pas un peu plus haut. Ca me fait penser à des toits avec la pluie ruisselant sur les tuiles, à des murs gris, à des briques ocre, à des jours où tu allumes la lumière même en pleine journée et où tu as tendance à poser le front que la vitre froide sans voir ce qu’il y a derrière. Tu peux marquer ce que tu veux sur la pochette, les trois quarts de leurs chansons me font penser à des jours comme aujourd’hui. Et je crois bien que c’est pour ça que j’aime leur musique.

Tags : ,

Catégorie : Vieilleries

Comments are closed.