Sunday Summer Tape #11 : Euro bleep 80

18 septembre 2011 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

KMS Sunday Summer Tape #11 : Euro Bleep 80 (spotify)

Dans la deuxième moité des seventies, les synthétiseurs, du fait de leur fabrication en plus grand nombre, ont commencé à se démocratiser, l’apparition de mémorisation des programmations en a également facilité l’usage.

Dès 1973, trois garçons de Sheffield se mettent à manipuler des bandes, des sons, ils tritureront bientôt des synthés. Cabaret Voltaire était né. A Manchester, Throbbing Gristle fait de même en y incorporant une bonne dose de violence urbaine. Dès le début des années 70 les Allemands de Kraftwerk avaient inondé l’Europe de leurs sons synthétiques et étaient devenu une référence incontournable. Les bases sont là.

En 1978, un jeune garçon nommé Daniel Miller s’achète un Korg 700S d’occasion, bricole deux chansons dans sa cuisine et sort un 45T sur le label qu’il a créé pour l’occasion. Mute Records était né, le 45T de The Normal avec T.V.O.D et Warm Leatherette sort sous la référence Mute001 et marque les bases de l’électro pop.

1978. Le mouvement Punk avait dynamité la scène musicale. De ses cendres tout juste fumantes, certains allaient inventer des musiques basées uniquement sur l’électronique, délaissant les guitares et les attributs classiques du rock. Une vague électronique allait déferler sur l’Europe durant les années 80. Si elle est née en Angleterre, la synthwave envahit bientôt toute la vieille Europe. En Allemagne, en France et surtout en Belgique, une scène spécifique se développe et répand ses sons synthétiques sur les radios et les dance floors.

Cette playlist balaye cette période et ce courant musical spécifique en essayant d’éviter la plupart des références les plus connues du genre, en prenant les chemins de traverse un peu plus underground.

Elle pourra être fort opportunément être complétée par les excellentes compilations A man & a Machine réalisées par Le Son du Maquis dont le volume 3 vient juste de sortir.

KMS Sunday Summer Tape #11 : Euro Bleep 80 (et la version mp3 (avec bonus track))

(puisque c’est la dernière Sunday Summer Tape (mercredi l’été se termine), celle-ci est exceptionnellement plus longue)

1. Fad Gadget : Back to nature (79) : Première signature du label de Daniel Miller, Back to nature est le 2ème single sorti sur Mute. Groupe du seul Frank Tovey, Fad Gadget se caractérise par sa musique synthétique, ses ambiances sombres qui influenceront le mouvement gothique. Tovey n’aura jamais le succès et la reconnaissance auxquelles il aurait pu prétendre.

2. Autumn – Synthesize (81) : Premier groupe Belge de la playlist, Autumn est un duo électro qui n’aura sorti qu’un seul et unique single lors de sa carrière mais aura enregistré un nombre important de performances sonores publiques éditées bien après leur séparation. Synthesize aurait dû être un tube international.

3. Jean-Jacques Burnel – Euroman (79) : En 1979, Jean-Jacques Burnel, bassiste des Stranglers, sort son premier album solo, Euroman cometh, très électronique et fortement inspiré par le duo new-yorkais Suicide. Sur la pochette il pose devant les tuyaux de Beaubourg et revendique une appartenance européenne.

4. Polyphonic Size – Je t’ai toujours aimée (82) : Si tout le monde ou presque connait la version de Dominique A de cette chanson, la version originale est bien moins connue.
Polyphonic Size est un groupe Belge créé par Roger-Marc Vandevoorde. Grand fan des Stranglers, il édite un fanzine qui leur est destiné. Il enverra à Burnel les premiers EP du groupe et celui-ci produira leur premier album d’où est tiré Je t’ai toujours aimée, où d’ailleurs on l’entend à la basse et dans les choeurs. Burnel considérera ensuite le groupe comme son side-project. L’électro pop new-wave de Polyphonic Size durera jusqu’en 1991. La réédition de leurs EP et albums de 79 à 82 chez Vinyl on demand est quasi indispensable (superbe coffret).

5. Ruth – Polaroïd/Roman/Photo (85) : Devant ton zoom mets un filtre rose, si tu veux, si tu veux que je pose… Groupe Français de Thierry Müller, l’album de Ruth est une perle électro-pop influencée par le travail de Jacno avec Eli Medeiros. Longtemps introuvable, leur seul album a été réédité l’année dernière.

6. Liaisons Dangereuses – Los ninos del parque (81) : Contrairement à ce que pourrait faire penser leur nom francophone, Liaisons Dangereuses est un groupe Allemand créé par Beate Bartel, qui a participé aux débuts d’Einstürzende Neübauten, et Chrislo Haas de DAF (voir 9). Un seul album plutôt influencé cold wave à leur actif, dont ce titre qui a influencé la scène technoïde de Chicago.

7. Nitzer Ebb – Isn’t it funny how your body works (85) : Trio Anglais d’Essex à l’électro punk proche de D.A.F., Isn’t it funny how your body works est leur premier single sorti sur leur propre label. Le groupe a souvent fait les premières parties de Depeche Mode. Pour la petite histoire, les membres de Depeche Mode portent des t-shirts Nitzer Ebb dans la video d’Enjoy the silence.

8. Absolute body control – Figures (83) : Autre duo électro pop Belge, Absolute body control n’a sorti qu’un seul single durant sa courte carrière, mais aura produit plusieurs K7 (dont Figures). Figures est un titre électro punk imparable.

9. D.A.F. – Der Mussolini (81) : Groupe phare de la scène électro Allemande, Deutsch-Amerikanische Freundschaft s’est créé en 1978. Leurs rythmes martiaux et l’accompagnement minimaliste très influencé par Suicide ainsi que le chant vindicatif de Gabi Delgado-Lopez en a fait un des groupes majeurs de la synth wave.

10. The Neon Judgement – Horny as hell (87) : Groupe Belge, The Neon Judgement, fondé en 1981, a dopé sa new-wave à coup de guitares et de sons violents influencés par Throbbing Gristle, en faisant un des premiers groupes indus Belges avec Front 242.

11. Front 242 – U-men (81) : Les Belges de Front 242 font partie des pionniers de l’électro indus et sont les créateurs de l’Electronic Body music qui mêle ces deux styles. Groupe Belge le plus influent au niveau international, ils auront également collaboré avec Al Jourgensen de Ministry. Le groupe est toujours en activité. U-men est leur deuxième single.

12. Severed Heads – Dead eyes opened (84) : Exception dans cette playlist européenne, il en fallait bien une, Severed Heads est un groupe Australien créé en 1979 à Sidney, mais leur électro pop teintée de sons industriels se fond totalement dans le mouvement synthwave européen. Influencés par John Foxx et Gary Numan, il est fortement conseillé de se procurer leur anthologie Commerz.

13. Section 25 – Looking from a hilltop (84) : Groupe de Blackpool ayant signé sur le label Mancunien Factory, Section 25 était plus proche à ses débuts du post-punk de Joy Division. Mais à partir de 1984 et l’album From the hip produit par Bernard Sumner, Section 25 prit un virage électro très influencé par New Order justement.

14. à;GRUMH… – Drama in the subway (86) : Duo Belge plutôt méconnu d’electronic body music au même titre que Front 242 dont Daniel B aura d’ailleurs produit leurs premiers singles et albums.

15. Pink Industry – What I wouldn’t give (85) : Groupe de Jayne Casey, ex chanteuse du groupe punk Liverpuldien Big in Japan, elle créa Pink Industry en 1982, duo d’électro pop vaporeuse aux accents de Cocteau Twins un peu jazzy. Le duo se séparera après trois albums en 86. Pour la petite histoire, Morrissey apparait en photo sur la pochette du single.

16. Nacht und Nebel – Beats of love (83) : Le groupe Belge fondé par Patrick Nebel (d’où le nom du groupe) aura un succès relatif avec ce titre. Ça sera le seul. Après deux albums, le groupe s’arrête à la mort de Patrick Nebel en 86.

17. Telex – My time (80) : Groupe Belge culte d’électro pop légère de Marc Moulin, grand animateur des scènes musicales tant électro que jazz. Telex se voulait influencé par la bande dessinée Belge et un humour décalé à la Devo. My time est tiré de leur 2ème album Neurovision, nommé ainsi à cause du titre Eurovision figurant dessus, le groupe ayant participé au concours à deux points (tou poïnte) du même nom où il termina 17ème (sur 20) et où tout le monde ou presque est passé à coté de l’ironie de leur chanson.

18. Blancmange – I’ve seen the world (82) : Groupe de synthpop anglais plutôt méconnu en France, ses deux premiers albums sont quasiment indispensables (le 3ème est par contre oubliable). Après s’être séparé en 1987, le groupe a sorti un nouvel album tout à fait correct au début de cette année.

19. Moderne – Vers l’est (80) : Groupe français originaire de Tours et quasi inconnu. Très influencé par Kraftwerk, il enregistre son premier album dans le studio de Joschko Rudas où Kraftwerk avait mixé The man machine. Leur électro pop touchante et naïve par instant aurait mérité mieux que l’anonymat dans lequel le groupe sera resté. Après un 2ème album en 1981 il se sépara. Leurs deux albums ont été superbement réédités en vinyle par Minimal Wave (ainsi que beaucoup d’autres groupes de cette playlist).

20. BeNe GeSSeRiT – Tonight (84) (bonus track)(mp3 only) : Impossible de ne pas terminer par un ultime duo Belge, composé d’Alain Neffe et de Nadine Bal, tirant son nom de l’ordre des sorcières de Dune (roman culte de Frank Herbert). Synth funk aux accents de no wave new-yorkaise, leur musique rappelle Lizzy Mercier Descloux par certains aspects.

Tags : , ,

Catégorie : I live in the 80's, Sunday Summer Tape

10 Responses to “ Sunday Summer Tape #11 : Euro bleep 80 ”

  1. Picturerecords on 19 septembre 2011 at 2 h 13 min

    L’ete se termine, mais place a l’automne et sa melancolie qui je l’espere saura t’inspirer ..
    Merci bravo pour le boulot de ta sunday summer tape KMS.
    http://picturerecords.tumblr.com/post/10380807380/melancolie-il-y-a-toujours-eu-un-fond-de

    • KMS on 19 septembre 2011 at 15 h 38 min

      Pas certain qu’il y en ait d’autres, ça demande beaucoup de travail (surtout pour une compil comme celle-ci), je ne suis pas certain d’avoir le temps pour. J’en ferai peut être d’autres de temps en temps…

  2. drgbs on 19 septembre 2011 at 10 h 04 min

    effectivement en 1987 la première partie de Depeche Mode à Lyon était Nitzer Ebb et je n’ai pas le souvenir (un peu flou) que ceux ci aient conquis le public

    • KMS on 19 septembre 2011 at 15 h 37 min

      Ce qui est globalement le cas de toutes les premières parties, encore plus lorsque la tête d’affiche est connue et « grand public ».

  3. eyeless on 19 septembre 2011 at 22 h 14 min

    Merci pour cette excellente compile. Le Eyeless in gaza des débuts aurait pu trouver sa place aussi non ;) ?

    • KMS on 20 septembre 2011 at 17 h 56 min

      Oui bien sûr, mais il faut faire des choix.

  4. arbobo on 20 septembre 2011 at 20 h 26 min

    merci pour le mp3 :-)

  5. Christophe aka Mario Cavallero Jr on 23 septembre 2011 at 19 h 35 min

    Magnifique compile que j’ai déjà écoutée 2 fois.
    Quelques belles découvertes (Ruth, Moderne…) et redécouvertes (Fad Gadget en intro, géant !). Et les connaissances judicieusement choisies et mixées. thx

    Pour rajouter sur Nebb, leur graphisme a souvent été l’un des plus classieux que j’aie pu apprécier sur les pochettes de disques.

    Ils étaient également dans le Red wage, non ?

  6. Jo on 24 septembre 2011 at 20 h 40 min

    Bien bon ces mixtapes que je découvre en rentant de voyages…pour moi c’est dorénavant pour l’été indien.

    J’ai fait une mixtape d’été qu’on peut retrouver là : http://ere-transat.blogspot.com

    la playliste :

    01 – The Last Thing On My Mind – Wendell Stuart & The Downbeaters (The Velvet Underground in an island under the sun).
    02 – The Alphabet – Astley Dixon (Jamaïcan Gospel)
    03 – The Comforter Has Come – Alton & Otis (Jamaïcan Gospel)
    04 – Shegeye – Ephrem Tamiru (Ethiopian slow)
    05 – Hajme El Khali – Kourosh Yaghmaei (Iran)
    06 – Prison Song – Shahram Shabpareh (Persian ska/soul/fanfare)
    07 – Fade away – New Age Steppers (Punky reggae by The Slits)
    08 – Small car – Marvin Pontiac (L’imposture de John Lurie)
    09 – Werewolfe – Michael Hurley (Armchair boogie)
    10 – Something new – Dino Valente (Sid Barrett cowboy)
    11 – Rita Ballou – Guy Clark (Holky tonkin’ slow bandera)
    12 – Write a song a song/ Angeline – Michael Newbury (Looks like rain)
    13 – T. Total Tommy – Michael Newbury
    14 – The future’s not what it used to be – Michael Newbury (Frisco Mabel Joy)
    15 – Strange things happen every day – Fern Jones (Country Gospel)
    16 – Dear one – Pisces (Psyché)
    17 – Mes enfants d’autre part – Jean Le Fennec (Chanson française/martienne)
    18 – I’ll come running – Brian Eno (To tie your shoe)
    19 – 05 05 – Nuno Canavarro (Plux Quba : Portugal ritournelle électronique 1988)
    20 – Martinique – Martin Denny (Exotica easing listen)
    21 – Sim – Cartola ( E luto contra a humanidade inteira)
    22 – Preciso me encontrar – Cartola (Rir prá não chorar…)
    23 – Ensaboa – Cartola (Mulata chamado Dondon)
    24 – Roda viva – Chico Buarque de Hollanda
    25 – Bantu Lullaby – Francis bebey
    26 – Astral Traveling – Pharoah Sanders

    Bonne écoute et longue vie à KMS !

    Jo

    • KMS on 26 septembre 2011 at 9 h 26 min

      J’irai écouter ça.