818 On the Run (Roll The Dice)

8 octobre 2011 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

Roll the dice : Way Out (In Dust 2011)

Adobe Flash Player

(Photo ©KMS)

« Je lève la tête vers le ciel. Est-ce que j’y discernerai un fragment de gentillesse ? Non, pas le moindre. Je ne vois que des nuages d’été qui voguent, insouciants, vers l’océan Pacifique. Ils ne m’annoncent rien. Les nuages sont toujours muets. À quoi bon les observer ? Je devrais plutôt regarder à l’intérieur de moi. Essayons. C’est comme tenter de plonger le regard dans un puits profond. Est-ce que j’y vois de la gentillesse ? Non, tout ce que je vois, c’est ma « nature ». Ma nature individualiste, obstinée, récalcitrante, souvent centrée sur elle-même, et qui doute toujours — et qui, lorsque surgissent des problèmes, tente de déceler quelque chose d’amusant, ou de presque amusant, dans la situation. J’ai trimballé ce caractère toute ma vie comme une vieille valise, sur un chemin long et poussiéreux. Je ne trimballe pas ce bagage parce que je l’aime. Il a une allure plutôt minable, il part presque en lambeaux, et surtout, il pèse son poids. Mais je le transporte parce que je ne peux pas faire autrement. Et puis j’imagine que j’ai fini par m’y attacher. Évidemment. »
Haruki Murakami : Autoportrait de l’auteur en coureur de fond

J’ai remis les chaussures, essayé de retrouver le rythme, l’envie aussi. Cela faisait longtemps. Très. Trop sûrement.

La course est un rythme binaire et régulier. Répétitif. Ponctué d’infimes variations. Etrangement, je n’écoute pas de musique lorsque je cours. Pour laisser parler la voix intérieure, au bout de 2 ou 3 kilomètres. Le fil des pensées débridées, arrivant au même rythme que les pas s’enchaînant. Pour entendre aussi, en ce moment, le craquement des glands écrasés sous la semelle dans le chemin du sous-bois.

Longtemps, les kilomètres ont été avalés avec en fond sonore imaginaire, la mémoire du rythme de The Bogus Man sur le 2ème album de Roxy Music. Ce poum/tac, en parfaite synchronisation avec le mouvement des jambes. Rythme reconstruit intérieurement, comme une boîte à rythme organique.

J’étire lentement les distances, pour arriver au seuil où l’on ressent l’hypnotisme du geste, de la musique intérieure, du discours emballé, l’instant où les rythmes s’accordent, les pas, les battements du cœur, où durant une durée indéterminée, on oublie le monde pour n’être que mouvement et jouer avec le vent.

Tags : , , ,

Catégorie : Music of my mind

6 Responses to “ 818 On the Run (Roll The Dice) ”

  1. Mathieu on 9 octobre 2011 at 11 h 33 min

    J’aime beaucoup ce titre, je vais aller m’écouter l’album en entier sur Spotitruc et aussi la prochaine fois que j’irais courir.

    • KMS on 9 octobre 2011 at 11 h 52 min

      Je l’ai acheté en vinyle il est très beau (et en prime il y a le cd en cadeau).

      • Mathieu on 11 octobre 2011 at 9 h 59 min

        Commandé !

  2. PdB on 11 octobre 2011 at 5 h 35 min

    L’ami TB, qui court lui aussi (un demi marathon de je ne sais où bientôt) me dit que oui, la musique oui, et l’extrait aussi, oui… Donc voilà, moi aussi, mais en revanche la course à pied, certainement pas (putain non, je suis asthmatique bordel) (ça arrive ces trucs-là) (je suis allé à la bourboule pour faire une cure t’as qu’à voir) (c’était il y a cinquante ans, t’étais même pas né) (ah si) (mais à peine) (y’a prescription) (cette photo-là, on se croirait sur la plaine de l’est,là, vers mickey land) (elle est bien, mais j’y aurai mis plus de ciel) (on fait ce qu’on peut en même temps)

    • KMS on 11 octobre 2011 at 22 h 05 min

      C’est l’ouest, mais vraiment, entre Angers et Le mans, quelque part par là.

  3. Georges on 12 octobre 2011 at 21 h 09 min

    c’est magnifique, je crois que je vais commander le vinyle aussi.
    Superbe photo.