814 Rien #24 (Eric Truffaz)

8 septembre 2011 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

Eric Truffaz : Le silence de la mémoire 2003

Adobe Flash Player

(Photo ©KMS 2011)

« De la sorte je découvrais l’espace, l’étendue, mais en vérité ce dont je faisais l’expérience, c’était le temps, le gommage perpétuel du temps. [...] le souvenir, l’existence même du souvenir m’est toujours apparue comme un voilement ou un deuil, comme ayant partie liée à une chute infinie. Qu’il y ait ou qu’il puisse y avoir un mode d’existence de ce qui n’existe plus, c’est là que rencontre en propre le sujet qui se souvient, et le plus étrange est sans doute que nous nous souvenions à peu près de tout ou que du moins, en nous, quelque chose soit comptable de tout ce qui a été marqué, remarqué, de tout ce qui est venu fabriquer notre phrase depuis le commencement. »
Jean-Christophe Bailly : Tuiles détachées

Il y a quelque chose d’obligé dans l’été qui fait que j’aime toujours l’arrivée de l’automne.

J’ai laissé filer l’écriture comme on lâche la ficelle d’un cerf-volant. En le regardant partir dans les airs, impuissant. Parfois l’impression d’un vide. Attirant comme des flammes dans la nuit.

Les musiques instrumentales se sont installées en même temps que les mots disparaissaient. Coïncidence ou parallèle inconscient. Les classiques reviennent en bruissements de cordes.

Septembre, pour reprendre le fil perdu quelque part. J’ai remis les chaussures rouges pour danser le blues en courant sur les chemins dans les bois.

De la fenêtre du bureau, je surveille la lune du coin de l’oeil. J’entends la trompette sous la lune, lorsqu’elle se cache derrière les feuilles. On sentirait presque le souffle de Truffaz, un peu frais, lorsqu’il attaque les premières notes, on remonterait presque son col. Comme pour attendre l’automne.

Tags : , , , ,

Catégorie : Jazz in my pants, Rien

6 Responses to “ 814 Rien #24 (Eric Truffaz) ”

  1. Richard on 8 septembre 2011 at 22 h 23 min

    Beau. Welcome back chez toi donc, dans ton automne post-natal.

  2. PdB on 9 septembre 2011 at 0 h 54 min

    c’est marrant, le Tourne-à-gauche a lui aussi posé un morceau de Truffaz aujourd’hui (elle est réussie ta photo) (vraiment)
    http://doha75.wordpress.com/2011/09/08/la-societe-du-verre-etire/
    quant à moi, j’apprécie très moyennement l’automne -je manque de lumière, j’aime pas ça le lever à la nuit, j’aime pas ça, le journal vers 5 heures , la nuit, j’aime pas trop la pluie, et le froid qui vient et qui va mordre)(faut que je m’achète un manteau)(je déteste me mettre en terrasse et sentir leur saloperie de chauffage sur ma tête- le frangin fume, on reste en terrasse si on y va, mon amie fume on reste en terrasse si on y va- dlamerde) en tout cas le morceau sent un peu ces ambiances-là (ce soir il y avait Archie Shepp qui parlait des films qu’il a programmés au cinéma pour le festival de jazz de la Villette- le type est sympathique, élégant et sobre, et se trimballe avec un canne au pommeau en forme de tête de canard) (j’aime beaucoup)

    • KMS on 9 septembre 2011 at 8 h 14 min

      C’est une légende Archie Shepp, il habite Ivry sur Seine et a la classe.
      Je n’aime pas les grilles pains en terrasse non plus.

  3. drgbs on 9 septembre 2011 at 15 h 15 min

    je parie pourtant que « let’s dance » n’est pas ton titre préféré de Bowie ?

  4. Dominique Hasselmann on 13 décembre 2011 at 8 h 01 min

    Erik Truffaz, un cas comme Satie… « In Between », il jouait récemment à Paris : l’instrument comme arme.

    @ PdB : merci pour le lien, vu ce matin !