Sunday Summer Tape #7 : Gang Jah

21 août 2011 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

Sunday Summer Tape #7 : Gang Jah (spotify)

Une playlist sur le reggae. Dreadlocks et ganja. C’est probablement une mauvaise idée. Qui écoute encore du reggae en 2011? A part quelques vieux nostalgiques d’une époque où on en entendait un peu partout. Par moment il m’arrive de ressortir ces vieux albums…

Entre 1975 et 1980 le reggae a explosé. Il existait bien avant. Dès les années 60. Mais dès 72 les prémices arrivaient de partout (les tee shirts de Keith Richards, le film The harder they come, les groupes allant enregistrer en Jamaïque). 75-80, c’est aussi l’explosion de Bob Marley.

Dans cette 2ème moitié des seventies ce courant musical a explosé rapidement, aussi vite qu’il s’éteindra et la mort de Marley en 81 aura peut être mis fin de facto à la vague reggae.
Le reggae est arrivé parallèlement au mouvement punk et les punks ADORAIENT le reggae. Ils n’écoutaient que ça ou presque. Il y aura la reprise du Police and Thieves de Junior Murvin sur le premier album du Clash dont on trouvera l’original dans cette playlist. Les déclarations de Johnny Rotten… Il y aura aussi ce single de l’opportuniste Marley qui avait bien compris l’importance des punks pour le reggae, Punky Reggae party où il cite le Clash, Damned, les Jam et Dr Feelgood en braillant New waaaaave.

Marley, découvert en 76 avec Rastaman vibrations que France Inter passait souvent, était l’arbre qui cachait la forêt. Cette playlist balaye cette période.

On y trouvera les Anglais de Steel Pulse, des durs venant de Birmingham (d’où le Steel dans leur nom), du ghetto d’Handsworth. Burning Spear et sa voix merveilleuse, parce que le reggae c’était avant tout des voix, des harmonies vocales.

Du son aussi, comme celui que fabriquait Lee Perry. Dans son studio jamaïcain, il avait enregistré Marley bien avant que quiconque en Europe n’en ait entendu parler. Il a aussi inventé en partie le dub. C’est lui derrière les Upsetters que l’on entend par deux fois, seuls et avec Max Romeo.
En parlant de voix il faudra écouter celles des Congos, leur fraîcheur, comme du reggae écolo. Ou celles de Culture (en fin de playlist). La chanson de Big Youth avec son gros spliff sur la pochette dira quelque chose aux fans des Beastie Boys qui l’ont samplée dans Futterman’s rule sur Ill communications.

Le Walls de Fred Locks était une des préférées de Johnny Rotten, tout comme les Gladiators. Le reggae anglais était tout aussi important que le Jamaïcain, moins porté sur Jah et le rastafarisme. Les Black Roots faisaient parties de la scène de Bristol. Linton Kwesi Johnson et Tapper Zukie incarnaient la branche politique du reggae Anglais. 35 ans plus tard on en est toujours au même point..

Sunday Summer Tape #7 : Gang Jah (spotify)

1. Steel Pulse – Handsworth revolution
2. Burning Spear – Marcus senior
3. The Upsetters – Zion blood
4. Max Romeo & The Upsetters – One step forward
5. The Congos – Fisherman
6. Augustus Pablo – King Tubby meets rocker uptown
7. Fred Locks – Walls
8. The Gladiators – Jah works
9. Black Roots – Bristol rocks
10. Bob Marley – Punky Reggae Party
11. Linton Kwesi Johnson – Five nights of bleeding
12. Tappa Zukie – Don’t shoot the youth
13. Junior Murvin – Police and thieves
14. Culture – Two seven clash

(Pour ceux qui n’ont pas accès à Spotify, la playlist est disponible ici.)

(On peut toujours écouter les précédentes Sunday Summer Tapes)

Tags : , , , , , , , ,

Catégorie : 7 Tease, Sunday Summer Tape

One Response to “ Sunday Summer Tape #7 : Gang Jah ”

  1. PdB on 21 août 2011 at 12 h 23 min

    Ouais on l’attendait cette playlist reggae, et oui tu fais bien, c’est une bonne idée. Oui. Merci.