417 Semaine astrale

13 octobre 2008 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

417 Semaine astrale : Van Morrison : Ballerina (Album : Astral Weeks 1968)

    (417)

Pas le temps. En ce moment. De penser, d’écrire. Rien. Alors on va écouter un disque et ça sera déjà bien. Ou pas, parce que ça fait 7 minutes tout rond et ce n’est pas facile de prendre 7 minutes pour écouter une chanson.

Mais ce matin je repensais à celui là, coincé dans les embouteillages en maudissant les autres, le travail, tout ce qu’on veut juste pour le fait d’être là, coincé au milieu des autres, tous dans le même sac, en route vers rien, et il faut sacrément ouvrir ses yeux pour réussir à accrocher quelque chose de beau dans tout ça. J’ai repensé à ce vieux disque parce qu’il y avait du soleil et que j’ai toujours pensé à ce disque comme un rayon de soleil qui se lève sur la campagne et ne cherche pas à savoir pourquoi. De toute manière la campagne Irlandaise c’est sûrement mieux que mes embouteillages de ce matin.

C’est juste comme ça. Peut être aussi parce que j’ai lu un truc sur The way young lovers do je ne sais plus où ce week-end (qu’on trouve sur la première face pour ceux qui ignore ce disque). Pourtant dans la voiture j’écoutais les Walkmen, à moins qu’il n’y ait un peu du vieux Van caché dans ce disque. Peu importe. Disons que c’est le soleil. Et l’envie de campagne. Ca oui, c’est certain. L’envie de campagne. Parce que sinon il n’y a pas de raison de penser à ce disque un lundi matin en attendant que les voitures devant veuillent bien avancer et en même temps je me demande bien pourquoi je suis pressé qu’elles avancent parce qu’à part aller au bureau je ne vais pas bien loin…

Un disque que j’ai mis du temps à aimer. Un peu comme un vieil armagnac qu’il faut chauffer au creux des mains pour en extraire toutes ses saveurs. Un disque de vieux à coup sûr. D’ailleurs il est sorti j’avais 7 ans. Une époque où il y avait moins de monde sur la route le matin, du moins la mienne. Un disque de vieux parce que je me sens vieux et fatigué en ce moment, et c’est peut être aussi pour ça, ce disque, à l’esprit, ce matin, dans la voiture. Alors voilà, Ballerina, et ça s’écoute aussi bien le matin quand le soleil se lève qu’à la nuit quand il n’est plus là.

Le pire c’est que je n’aime pas Van Morrison. Juste cet album, et le suivant, Moondance. Mais Astral weeks c’est une merveille. Pas mal pour un album enregistré en deux jours. Lester Bangs avait écrit un article terrible sur ce disque. Rien à voir avec mes pensées embouteillées. Enfin en attendant de retrouver un peu de temps…

N’empêche, il nous faudrait ça, une semaine astrale, je ne sais pas ce que c’est mais ça a l’air bien. Une semaine astrale.

Catégorie : Vieilleries

Comments are closed.