395 Les duels de l’été #4

24 août 2008 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

395 Les duels de l’été #4 :

Stina Nordenstam : Bird on a wire (Album : People are strange 1998) Vs. Cat Power : (I can’t get no) Satisfaction (Album : The covers record 2000)

    (395)        (395b)

Deux disques de reprises, deux jolies filles. La Suédoise Stina Nordenstam avec un choix de titres pour le moins étrange mais les gens sont étranges quand vous êtes étrange. Un grand écart entre Prince, Tim Hardin, les Doors et même la vieille scie de Rod Stewart Sailing. Et ce Bird on a wire de Leonard Cohen.

Déconstruit et méconnaissable, de la même manière qu’elle malaxe une rythmique quasi industrielle sur le Purple Rain de Prince tout en la balayant par des cordes subtiles, la parant du coup d’une beauté virginale, la chanson de Cohen perd ses attaches terrestres et s’envole vers des paysages glacés.

Difficile de retrouver l’original dans les reprises de la brumeuse Suédoise. Nordenstam prend des risques dans ses reprises, ses arrangements parfois sublimes, et s’en sort admirablement.

De la même manière, l’Américaine Chan Marshall dépouille le vieil hymne Stonien à l’extrême, supprime le refrain, le passe de majeur en mineur et le rend ainsi méconnaissable. Le choix des reprises est impeccable, peut être même trop. Dylan, les Stones, le Velvet, Smog, Moby Grape, Nina Simone…

Tout ici est dépouillé, une guitare, un piano. Ca fait merveille comme sur Satisfaction et I found a reason, mais parfois Chan Marshall se noie dans son whisky et bave sur son clavier comme sur Wild is the wind.

Autant l’album de Nordenstam surprend à chaque chanson sans lasser, autant Cat Power nous enveloppe un peu trop sur la longueur dans son climat dépressif parfois lourd à porter malgré sa beauté.

Résultat : SUEDE 1 : USA 0 après prolongations

Catégorie : Vieilleries

Comments are closed.