803 Les samedis musicaux #32 (Hederos & Hellberg)

14 mai 2011 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

Hederos & Hellberg : Concrete Jungle (Album : Together in the darkness 2001)

Adobe Flash Player

Il n’y avait pas que Supertramp. Il y avait aussi Marley ces années là. Cela datait d’avant cela dit. Avant sa mort. Mais en 81 on l’écoutait toujours.

Les Marley d’Island records. Les premiers, encore sous le nom de Wailers. La pochette de Catch a fire qui s’ouvrait comme un briquet Zippo. Ils avaient ajouté ensuite « Featuring Bob Marley ». Celle de Rastaman Vibrations où il était écrit This album jacket is great for cleaning herb. Je suppose que la mention a disparu sur la pochette du cd. Ça avait commencé avec celui là et Johnny was écouté un soir sur Feedback de Bernard Lenoir, en 76.

Il s’était perdu au bout d’un moment Marley. Il suffit d’écouter les deux versions live de Lively up yourself pour s’en rendre compte. Sur celle de 75 (spotify), sur le live au Lyceum, d’avant le succès planétaire, il chante You rock sooooo you rock sooooo, avec ce coté chaloupé et nonchalant, ce skanking impeccable, qui te fait te balancer d’avant en arrière, étirant le soooooo dans la langueur paresseuse. Typique. Il y avait plus de noirs que de blancs dans la salle. Nettement.

Trois ans plus tard, c’est Babylon by bus. Proportions inversées. Plus de blancs. Nettement. Et la « perversion » du rock dans la musique de Marley qui perd ses racines. Sur ce même Lively up yourself (spotify), sur les mêmes trois mots on comprend que c’est fini. You ROCK so, you ROCK so. Fini la langueur. Fini le sooooo traînant. Phrasé rock pour public équivalent. Il n’en fallait pas plus pour comprendre. Trois mots. Quatre mesures. C’était réglé.

Les punks aussi adoraient le reggae. Culture, The Congos. Lee Scratch Perry et ses Upsetters, Linton Kwesi Johnson. Les deux premiers Steel pulse. Du dub avec des basses énormes. Des trucs plus roots. Bien loin de Marley et de son succès. Après toutes ces années, finalement, les seuls disques de reggae encore écoutés.

En 2001, sur leur 2ème album, les Suédois Hederos et Hellberg reprendront Concrete jungle que l’on trouvait à l’origine sur Catch a fire, de la même manière décalée, piano voix, qu’il transformeront le No Fun des Stooges, le Hang on to a dream de Tim Hardin ou le Been smoking too long de Nick Drake. Leur version contre nature, avec leur coté crooner dépressif et moderne accentue la tristesse infinie de cette chanson. Bien loin du rythme chaloupé de Kingston. Une bonne manière de réécouter une chanson de Marley.

Tags : ,

Catégorie : Samedis Musicaux

11 Responses to “ 803 Les samedis musicaux #32 (Hederos & Hellberg) ”

  1. bruno on 14 mai 2011 at 23 h 39 min

    Merci pour votre érudition. Je viens de découvrir en même temps les deux versions de Marley et l’application Spotify.

    • KMS on 15 mai 2011 at 12 h 49 min

      Content de vous avoir fait découvrir Spotify incidemment. Vous avez de quoi écouter maintenant :-)

  2. PdB on 15 mai 2011 at 22 h 59 min

    (spotify : sauf pour la pub, mais bon) je me souviens d’avoir été voir marley et ses wailers au zénith ou à la grande halle, en 78 peut-être, quelque chose comme ça, on voyait à peine la scène tellement le brouillard était dense (on entendait encore la basse, oui), je me souviens qu’il est mort le lendemain de l’élection de tonton en 81 et cette nouvelle m’avait bien plus touché que celle de la veille (je trouve dsk pathétique) , je me souviens de ses délires rastafaraï, Jah live le Négus roi des rois et toute cette symbolique, mais ce qu’on pouvait aimer « jamming » ce qu’on a pu le faire tourner, et le disque dont tu parles (le premier) live aussi, ce qu’on aimait toute cette mythologie, hein, il y avait là quelque chose de tellement exotique, vrai, retour à la nature et cette affaire aussi dxe « the harder they come », le film, la chanson, son football aussi, ses joints énormes, kingston les trois couleurs…

    • KMS on 16 mai 2011 at 8 h 12 min

      C’était au Pavillon de Paris non? Où il y avait les anciens abattoirs de La Vilette.
      Encore un concert où je ne serais pas allé…

      • PdB on 16 mai 2011 at 9 h 19 min

        c’est ça

  3. h63 on 16 mai 2011 at 11 h 16 min

    Sans doute pour les mêmes raisons décrites mais avec des goûts inverses, je préfère le Marley d’après justement

    • KMS on 17 mai 2011 at 19 h 33 min

      Pourtant c’est tellement plus frais avant. Enfin je trouve…

  4. Mathieu on 17 mai 2011 at 9 h 08 min

    Ah lala on en fait plus des pochettes comme ça …

    • KMS on 17 mai 2011 at 19 h 39 min

      Ils l’ont changée ensuite, ça devait couter trop cher. Mais effectivement je pense que c’est la seule à s’ouvrir ainsi. Belle idée.

  5. drgbs on 17 mai 2011 at 14 h 26 min

    je le confesse j’avais du retard dans la lecture de tes histoires et tu parle de la reprise de « No fun » de Hederos Hellberg que j’ai découverte hier par un autre canal

    la vie, les couloirs, les hasards

    grande reprise cela dit