Carte Postale #4

14 juillet 2008 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

Carte Postale #4

Dans la boîte à gants de la voiture il y a une compilation de Prince en deux CD’s faite spécialement pour être là. Dans la boîte à gants de la voiture. Il y a des cd’s dans le bac de ma portière, d’autres dans la boîte à gants. La compilation de Prince est dans la boîte à gants. Les deux cd’s dans un même boîtier. Gain de place.

On n’avait pas dû l’écouter depuis l’été dernier. Paradoxalement il doit y avoir quelque chose de Prince qui va avec les toits en ardoise, les maisons en pierre, les volets bleus. Ou bien.

D’habitude, le reste de l’année, je prends toujours des disques pour faire le voyage, quel qu’il soit. L’été, les cd’s traînant dans la voiture ressortent. Comme la compil de Prince il y a deux jours. Le premier cd s’est terminé ce matin. On n’a fait que de petits trajets depuis, pour aller au bourg acheter le pain, le journal, le poisson, une ou deux bouteilles au petit caviste. Le cd est revenu à la première piste. Ma fille m’a dit ah on l’a déjà entendue en chantonnant la mélodie de When you were mine.

La compilation s’arrête à Lovesexy. Les albums suivant n’ont pas le droit de cité. Elle n’est pas vraiment chronologique, puisque déjà le premier va de When you were mine à I wish U heaven en passant par la pluie pourpre.
Le deuxième est mon préféré. When doves cry, Pop life, Sign o’ the times, un gros mélange des trois albums qui les contiennent. Rien que ça suffirait.

Alors les vacances. On ressort les vieux disques parce que la musique emportée elle est en fichiers qu’on ne peut lire dans la voiture. Ca sert peut être à ça. Les vacances.
A écouter les disques qui traînent dans la voiture et dont les boîtiers de plastique sont tout usés à force de frotter entre eux tout le reste de l’année sans sortir de la boîte à gants ou du bac de la portière.
A écouter les claviers de Prince suivre la basse et la mélodie sur ses premiers disques.
A écouter Roger casser ses jouets ensuite, puis tenter de les recoller. La musique de Prince après Lovesexy n’est plus qu’un grand vase brisé et rafistolé aux raccords beaucoup trop apparents pour être honnêtes.

Dehors il y avait un bleu terrible. Profond. Encore plus que ça. Comme un gouffre en plein ciel.

Catégorie : Carte postale, Vieilleries

Comments are closed.