374 Words on a cloud

22 juin 2008 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

374 Words on a cloud : Shearwater : I was a cloud (Album : Rook 2008)

    (374)

C’était la fête de la merguez et de la bière musique. Hier soir dans le lit, la fenêtre ouverte nous apportait des vagues de musique provenant du fort, derrière le cimetière, où se trouvait un orchestre. Sans surprises nous sont parvenus les relents électriques et lourdauds d’Hotel California et de reprises de Trust et Téléphone… ce jour là je reste à la maison…

Déjà que le matin j’avais eu droit à la fête de l’école. Le pire dans ce genre d’évènement n’étant pas ces pauvres bambins obligés de brailler des chansons niaises, mais l’état d’excitation général des parents grouillant autour de leur progéniture comme des mouches sur un sac poubelle éventré.

Je me suis amusé cet après-midi à passer le texte de cette page (les 15 dernières notes affichées) dans Wordle (via Liminaire)(on clique sur l’image pour voir en grand). En dehors de la présence imposante et rassurante de Bob Dylan et des mots « disques », « albums » et « musique », le caractère autocentré de cette page parait évident compte tenu de la taille du mot « moi », avec une forme négative très marquée avec l’omniprésence de l’adverbe « ne » (visiblement le mot le plus utilisé avec « cette » sur les 15 derniers posts). L’analyse du mois de mars et d’avril confirme l’omniprésence du « ne » et du « cette » mais le « moi » s’efface du premier plan.

En dehors de ces aspects sémantiques, cela donne un nuage de mots plutôt joli. C’est véritablement utile puisque c’est joli dit Le petit prince à l’allumeur de réverbère. Cette application permet de faire de l’art avec des mots et rien que pour ça…

Catégorie : Vieilleries

Comments are closed.