372 Coté obscur

18 juin 2008 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

372 Coté obscur : Antic Clay : The table of souls (Album : Hilarious death blues 2007)

    (372)

C’est le coté cowboy solitaire. Triste et sombre. Les oubliés de la grande caravane. Le type qui reste sur le bas coté. Dans sa cabane au bord des marais. Ca me parle toujours. Comme une sorte de mythe.
J’invente tout, je ne connais presque rien d’Antic Clay. Un type qui tire son nom d’une phrase d’un roman de Cormac McCarthy ça impressionne toujours. J’imagine le reste.

Il y a un coté David Eugene Edwards et/ou Jay Munly aussi chez ce gars là. Le genre de types qui ne plaisantent pas, au fond des arrières cours encombrées de carcasses rouillées où ils grattent leurs cordes vocales. Un coté cowboy junkie sans majuscule.
Antic Clay fait moins peur que ces deux là. Mais quand on appelle son disque Hilarious death blues et qu’on y reprend Decades de Joy Division dans une atmosphère de cimetière hanté avec une voix de goule, ça ne rigole pas pour autant.

Ici le soleil pointe son nez, et étend au coucher les ombres portées sur les façades. En bas de la ville il y a un étang, un peu plus qu’une mare, où s’assoient des pécheurs optimistes, à l’ombre des saules qui n’ont pas fini de pleurer. Le meilleur endroit aux alentours pour écouter ce disque en regardant voler les nuées d’insectes au dessus de l’eau verdâtre. C’est la musique des couchers de soleil. Ces moments apaisés, avant que les démons ne sortent des ténèbres pour danser sur la guitare d’Antic Clay.

Catégorie : Vieilleries

Comments are closed.