788 Je me souviens #32 (Sister Crayon)

22 mars 2011 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

Sister Crayon : I’m Still the Same Person (Album : Bellow 2011)

Adobe Flash Player

Je me souviens que lorsque je suis arrivé dans cet appartement, j’écoutais Deacon Blue et From Langley park to Memphis de Prefab Sprout en peignant le plafond.

Qui se souvient de Deacon Blue d’ailleurs? Je crois n’avoir jamais écouté les albums suivants. Leur nom venait d’une chanson de Steely Dan que j’écoutais beaucoup à l’époque aussi.

Me souviendrai-je dans autant d’années, si jamais je peux encore me souvenir, qu’en faisant tous ces cartons j’écoutais Bardo Pond, Sugar, Bob Dylan, New Order, Sugar, le Two Seven Clash de Culture, toute la discographie de Stereolab et Sister Crayon. On y ajoutera les valses de Chopin par Maria Joao Pires le soir, pour reposer le corps. Trop de choses peut être pour n’en garder qu’une ou deux.

Je me souviens que lorsque je suis arrivé dans cet appartement j’écoutais moins de disques mais je les écoutais plus souvent. C’est probablement la raison pour laquelle, plus de vingt après, je m’en souviens encore.

Le plus écouté ces derniers jours aura été le bel album de Sister Crayon, leur premier. Peut être celui qui restera. A moins que la porosité des futurs souvenirs en gestation ne soit plus faible au fil des ans. Qu’ils absorbent moins toutes ces notes impalpables. J’ai parfois cette impression.

Je me souviens que j’avais NETTEMENT moins de disques lorsque je suis arrivé. Peut être deux rangées de CD, à peine deux étagères de vinyles. Je me souviens que j’écoutais encore beaucoup de K7.

Je me souviens que je suis arrivé à l’automne. L’année où Mitterrand a été réélu. J’en repars au printemps. Dans le jardin le magnolia sera prochainement en fleur. Le P*n avait déjà fait 14,38% des voix à l’époque. Ça, on l’avait oublié.

Il y a tellement de choses oubliées, cela serait trop long de s’en souvenir. Il y en a aussi certaines à oublier. J’ai laissé un peu de poussière sur les murs, sur le sol, pour ne pas l’emporter avec moi.

Je me souviens que je voyais la vie d’un tout autre regard lorsque je suis arrivé ici. Pas seulement parce que la vue a baissé entre temps. Je me souviens des certitudes.

Je me souviens que j’étais plus mince. Je me souviens que je courais plus vite. Je me souviens que je courais. Tout court. Je me souviens que je mettais encore des cravates pour aller travailler. On les a toutes jetées, sauf une, samedi en vidant l’armoire.

Je me souviens qu’il n’y avait ni guitare ni piano. Je me souviens que je n’écrivais pas. Rien.

Je me souviens que j’avais déjà ce disque des valses de Chopin et contrairement à Deacon Blue je l’écoute encore.

Finalement il aura fallu bien moins de 130 cartons.

Tags : ,

Catégorie : Je me souviens

7 Responses to “ 788 Je me souviens #32 (Sister Crayon) ”

  1. disso on 22 mars 2011 at 8 h 57 min

    Très joli post d’au revoir en musique à une partie de tes souvenirs et à ton appartement

  2. Mathieu on 22 mars 2011 at 14 h 22 min

    Il s’en est passé des choses dans cet appartement ;-)

  3. KMS on 22 mars 2011 at 19 h 29 min

    Bon vous avez écouté Sister Crayon au moins? J’aime bien ce disque.

    • Mathieu on 22 mars 2011 at 20 h 56 min

      Oui oui on a écouté et c’est bien

  4. PdB on 22 mars 2011 at 22 h 20 min

    on a écouté Sister Crayon (drôle de nom) (on aime bien le batteur)(même si c’est une boîte) (ou un cyborg) (on n’aime pas les cyborgs, pourtant) (dsauf quand ils vont nettoyer les centrales nucléaires) (on attend de savoir quand on fabriquera des robots pour nettoyer ces merdes : on attend quoi, on fabrique bien des rafale putain!) (je ne m’étais encore jamais rendu compte que Saul Bellow avait le même nom que « one more cup of café to the vallée bellow) (ça fait un jeu de mots) (j’aime bien Saul Bellow) (j’aime bien aussi Dylan) (à l’automne de cette année-là, je me souviens aussi, par exemple, que l’une des émissions les plus cons du monde commençait et que j’avais été embauché pour y tirer des câbles lumière; que l’androïde – ou le cyborg- qui présentait ce jeu complètement naze était le même qu’à présent – on lui a sans aucun doute changé ses piles, mais pas ses costumes brillants ni ses chemises mauve et marron- est-ce parce que c’est un cyborg qu’il n’a pas droit à la moindre élégance ?) (je me souviens qu’il a fallu que je choisisse entre aller chercher un prix pour une nouvelle ou aller travailler à la plaine saint denis et que j’ai choisi d’aller à Toulouse le chercher, ce prix) (j’ai peut-être bien fait une connerie, ce jour-là) (je me souviens de la tête de tonton quand il a dit qu’il se représentait) (je me souviens que je ne suis pas allé voter pour lui) (parce que à cette époque-là, j’avais le sentiment insistant de « élections-piège à cons ») (quand je vois ce qui se passe aujourd’hui, avec l’ordure et sa fille, je me dis que vraiment…) on a écouté Sister Crayon… on a vu un peu de poussière dans le soleil, KMS

  5. dugenou on 26 mars 2011 at 23 h 28 min

    les parenthèses me rappellent 20six il y a quelques années.

    kms, sister crayon même pas-mal indeed. mon chien aussi aime, il fait queue-queue.

  6. Agathe on 27 mars 2011 at 2 h 02 min

    Merci encore et toujours… quand je pense a revenir je ne suis jamais décue ici… meme la nuit de printemps a 3 heures.