768 Tout ça (Japan)

16 janvier 2011 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

Japan : Nightporter (Album : Oil on canvas 1983)

Adobe Flash Player

La mort récente de Mick Karn. Les vieux disques de Japan où il jouait de la basse. Ou de la clarinette. Le début des années 80. Les accords au synthé comme de regarder de vieux films projetés au ralenti. Des gens disparus. Toujours pareil. Tout ce qu’on a perdu. Tout ce que je n’ai jamais eu. Tout ce que l’on aurait voulu. Les ratés, les joies, les rires, les grincements de dents. La voix de David Sylvian. Les garçons modernes vieillissaient trop vite. On enterrait dans des boîtes en fer blanc des chansons pour se souvenir. L’agitation, les cris, le bruit et d’un seul coup, toujours, le contraste du silence de la solitude, cachée. Les illusions, les espérances, un vieux reggae de LKJ. Le début et la fin, la nuit, les étoiles, un vent chaud, tout ce qui vient, des yeux bleus, les vacances. Des K7 éparpillées, une valse, des cheveux qu’on caressait, les pieds nus sur la pierre, des grottes humides, du vent encore, une jupe qui se soulevait, l’odeur du colza, le jaune sur les doigts, on dansait, sans savoir. La saveur des légumes cru, l’odeur du barbecue, des chansons synthétiques, des lignes de basse, mimées dans la nuit. Un chant du cygne. Tout ce qu’on a perdu. Des photos déchirées. Des voix trop fortes, des guitares acoustiques, il était déjà trop tard. Des lalala. La pochette, sur une étagère en pin, pas très solide, le dessin noir et blanc à coté. Des cendriers pleins. Et puis, les sourires, des filles, les frissons, un je ne sais quoi, des étincelles. Tout ça, gravé, dans le sillon de cette chanson, ce disque, il est devenu quoi, perdu, vendu, cassé, rangé. Rentrer tard, rouler dans la nuit, avec ces chansons. Des larmes. Tout ça.

Tags : , , , ,

Catégorie : I live in the 80's, Music of my mind

7 Responses to “ 768 Tout ça (Japan) ”

  1. PdB on 16 janvier 2011 at 21 h 22 min

    EXTRA ! nostalgique en diable (on voit ici que tu n’as pas besoin de t’arrêter d’écrire) (ou d’y penser, ça ne servirait à rien) c’est peut-être la valse, ou la voix, ou le reste on n’en sait rien, peut-être bien les synthés, en tout cas, ça a quelque chose de magique et cette douceur vraie des passages et des journées un peu grises, ou alors pluvieuses, ou alors c’est vrai aussi, l’été, le soir, cette tristesse après le jour, ou l’amour, ce truc qui nous accable, mais on se relève tu sais…

    • KMS on 17 janvier 2011 at 9 h 42 min

      C’est surtout une très belle chanson aussi.

  2. faith on 17 janvier 2011 at 13 h 51 min

    oui, c’est surtout une très belle chanson. et avec laquelle je m’endormais peut-être tout doucement hier soir…
    …ce matin, ça n’était que l’aube, la mélodie m’accompagnait encore, avant de sortir. les mots, dans 768 Tout ça (Japan)…aussi.

  3. faith on 17 janvier 2011 at 15 h 21 min

    (mais pour info tout de même, la magnifique chanson de Japan, hier soir je l’écoutais en boucle avant qu’elle ne me berce… les chansons de Japan, de David Sylvian…j’ai toujours aimé…les écouter. Oui, les phrases posées hier me touchaient également… cependant, pour la petite info donc, oui, si j’ai osé raconter ici ma fin de soirée et mon aube ce jour, ça n’est que parce que Monsieur KMS_ nous laisse lui écrire en disant « Talk to me darling »… quand c’est dit comme ça, non, pas du tout envie de résister…(sourires) merci)

  4. faith on 17 janvier 2011 at 22 h 23 min

    oui..c’est aussi pour cela que j’aime…. ‘it’s too far to fall, if it still makes you cry’….

  5. Richard on 23 janvier 2011 at 11 h 32 min

    Beau.