210 Morning blue

1 juin 2007 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

210 Morning blue : Eagle*Seagull : Lock and key (Album : Eagle*Seagull 2006)

Je crois que c’est un matin où j’aurais aimé être au bord de la mer avec toi. On se serait assis à une terrasse et on aurait regardé le vol des mouettes. Lorsqu’il n’y a pas grand monde encore. Avec la plage est déserte ou presque. Un vieux avec son chien, une fille qui court. Pas grand chose d’autre. Tôt. Quand il y a dans l’air encore un peu de cette pureté fraîche du matin. Un bleu illuminé, encore un peu pâle. Comme tes yeux.
Le vol des mouettes, c’est un peu comme d’écrire dans le ciel. Parfois on a l’impression qu’elles restent suspendues dans les airs, sur place. Comme si le temps s’arrêtait. Et je suis certain, que quand les mouettes elles semblent figées dans le ciel, le temps, il ne peut pas faire autrement que de s’arrêter un peu. Par respect.
On entendrait le bruit des vagues sûrement. Les cris des mouettes. Tu aurais un peu froid bien sûr. On resterait là à regarder la mer et les oiseaux en buvant notre thé. Un instant avant que je ne sais pas, les gens, les autres, la réalité, ne viennent gâcher tout ça. Parce que la beauté, le silence, ça se voile trop vite. Comme le ciel..

Je pensais à ça, même si le matin on traîne sûrement trop longtemps au lit pour arriver assez tôt mais ce n’est pas grave.
Pendant ce temps là, indifférents, les gens passaient mollement dans le couloir devant mon bureau…

Nota : Petit problème depuis hier (et qui dure…) avec le compte free où je stocke les chansons. Pour la peine, sur Killing Me Softly, une merveille sixties au titre évocateur : Un p’tit coup vite fait pendant qu’il n’est pas là 4′34 électriques.

Catégorie : Vieilleries

Comments are closed.