212 Afternoon tea

6 juin 2007 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

212 Afternoon tea : Akron/Family : Tea (Album : ??? ???)

Tu lisais sur le canapé hier soir. Je ne savais pas trop quoi mettre comme disque. Par hasard et par curiosité, parce que c’était dans le début de la liste alphabétique sur itunes, je mets ce disque d’Akron/Family chargé emprunté (ah ah) il y a plusieurs mois et oublié là. Surprise je découvre probablement le meilleur album de la famille d’Akron et son psyché folk halluciné (ou pas d’ailleurs). Je me dis tiens, celui là je vais me l’acheter. J’aime avoir des disques à la maison. Les regarder. Les toucher. J’ai besoin de matérialiser la musique. Mais voilà. Ce disque est introuvable. Pas de trace dans la discographie du groupe. Nulle part. En dehors de la dernière, on ne trouve pas trace non plus des chansons. Le mystère complet. Peut être s’agit-il d’un de ces cd’s vendus exclusivement lors des tournées…

Ca pourrait être un détail mais ça n’en est pas un. J’étais en RTT aujourd’hui avec ma fille et j’ai finalement passé la moitié de l’après-midi au téléphone avec le bureau pour des histoires de validation d’un rapport plein de chiffres ennuyeux auxquels j’ai de plus en plus de mal à donner un sens. J’ai sûrement encore trop de conscience professionnelle ou de ce qui en fait office. Vu le soleil je m’étais dit que l’on irait faire un tour quelque part, je cherchais encore l’endroit quand les appels ont débuté. Je me sens privé de quelque chose mais j’ai la conscience tranquille. La belle affaire. Je me dis que ce n’est qu’une compensation dérisoire au vu des heures que je passe à rêver durant mon temps de travail.
Ma fille a joué à Harry Potter sur l’ordinateur portable, a colorié des dessins sous Photoshop, peut être qu’elle préférait ça à une promenade ennuyeuse finalement. Le bond technologique fait entre mes 8 ans et les siens est plus qu’impressionnant. Il n’était pas question d’ordinateur individuel en 1969, ni de chaînes câblées et encore moins d’internet. Qu’en sera t’il dans trente ans à moins que la terre n’ait explosé d’ici là… J’ai mis Rather ripped en fin d’après-midi, ce disque va bien avec le soleil, avec d’autres petits sentiments souriants effleurant la peau.

En écrivant ces lignes je me dis que j’ai définitivement renoncé à écrire quelque chose d’intelligent ici, si jamais cela a été le cas un jour cela dit. La relecture à posteriori s’avère toujours effrayante. J’ai des histoires à raconter pourtant. Des histoires d’enfance, d’adolescence, à écrire avant qu’il ne soit trop tard. Je pensais à ça l’autre soir en m’endormant contre toi. Le courage manque peut être plus que le temps.

Nota : A toutes fins utiles, je mets la track list du disque mystère d’Akron/Family si jamais ça dit quelque chose à quelqu’un… 1) Sometimes Breezes Exchange Signs; 2)Hesitate; 3) Birth/ Or Bodies; 4) A Breath About Nothing; 5) Tea; 6) Sometimes, We Float; 7) Future Myth. (et la radio est toujours HS)

Catégorie : Vieilleries

Comments are closed.