771 Caillou (Eyeless in Gaza)

24 janvier 2011 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

Eyeless in Gaza : Sixth sense (Album : Caught in flux 1981)

Adobe Flash Player

J’aime ce disque d’Eyeless in Gaza comme on peut aimer une douleur vive et récurrente. Il y a dans les chansons de Martyn Bates tous les regrets d’une époque ratée, perdue, où les mains gourdes n’ont rien pu attraper de la vie. Les tatouages de l’âme. En anticipation du futur trop éloigné pour l’imaginer.

Nos existences ont verdi comme des mousses accrochés aux pierres des murs humides. L’écorce de nos épidermes s’effritant comme nos souvenirs.

Eyeless in gaza. Les pleurs de l’intérieur. Les yeux des perdants magnifiques. Musique en lignes de fuite

Je ne comprends rien à ces jours semblant ne pas sortir de la nuit. Je ne comprends rien à cette semaine, au temps qui file entre les doigts, à la pluie, au travail. Je ne comprends rien au monde extérieur. Je ne comprends rien aux actualités, aux nouvelles, aux gesticulations, à ce qu’on veut nous enlever.

Je voudrais qu’ils me lâchent. Je voudrais qu’ils me laissent. Prendre le temps. De regarder. De penser. Ou pas. Je voudrais qu’ils m’oublient.

La nuit dure le jour et je n’y comprends rien. Des vieux albums des années 80, du jazz électrique, ou non, les quatuors de Shostakovich, surtout les quatuors de Shostakovich.

J’ai trainé ces lignes depuis deux semaines sans me décider. Ça restait comme la gêne d’un caillou dans la chaussure. Le poser pour changer de musique.

On marche sur les plaques d’un futur mouvant, cherchant un équilibre. Par la fenêtre le bruit des scies circulaires taillant l’asphalte masque mes pensées. Il y a trop de choses en mouvement pour les écrire vraiment.

Tags : , , ,

Catégorie : 1981, Ecoute s'il pleut, I live in the 80's

One Response to “ 771 Caillou (Eyeless in Gaza) ”

  1. eyeless on 28 janvier 2011 at 14 h 19 min

    Merci KMS … c’est magnifique. EIG a changé ma vie.