222 Réflexions

27 juin 2007 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

222 Réflexions : Deerhoof : Desapareceré (Album : Milkman 2004)

Je me disais que je n’écrivais plus le soir.
Les mots, phrases, idées, tout ce qu’on veut, me viennent plutôt le matin. Sous la douche, dans la salle de bains. Mais il me faut attendre d’être arrivé au bureau pour essayer de transcrire ça comme je le fais là tout de suite.
Mais c’est comme si je transportais des pétales de roses sur un plateau un jour de grand vent. Le temps que j’arrive, que je puisse me mettre derrière l’écran sans être dérangé il ne reste plus grand chose. J’ai bien vu hier matin, où j’ai débuté un texte sur des souvenirs d’enfance, pour amener quelques mots sur Mémoire de ma mémoire. Mais entre ce qui me venait devant la glace de ma salle de bains en me rasant, et les phrases essoufflées, laborieusement tracées dans word une heure ou deux plus tard, il y avait trop de parfums évaporés. J’ai laissé ce court texte en friche.
Le soir, il y a en ce moment une fatigue un peu trop récurrente aussi, qui nous fait plonger assez tôt. Le fait que l’été ressemble plus à l’automne sûrement. C’est généralement une période où l’on a envie de traîner tard dans les rues, de s’attarder aux terrasses. La pluie, le vent en décident autrement cette année.

Je pensais à ça hier soir, à l’écriture, avant de m’endormir et les mots qui me venaient étaient bien plus limpides que ces quelques lignes sans saveur.
J’essaye depuis quelques jours de faire un peu plus de photos. D’essayer de capter des fragments de quotidien. Histoire de poser des bribes de mémoire future. Des détails flous. Pour un nouvel espace d’expression. J’avais déjà fait ça en 2003/2004. L’envie de revenir aux images. Mais pas seulement, je ne sais pas trop encore. Mais des images oui. Tout est ça est encore bien flou dans mon esprit. Je surfe juste sur l’envie en espérant que les vagues ne s’arrêtent pas tout de suite. Le courage et le temps feront le reste. Ou plutôt le manque de. Il faudrait aussi que je mette ensemble tous les fragments d’autoportraits que j’avais réalisés en 2003 pour en garder la trace. En faire une sorte de mosaïque…
Peut être que je devrais faire le point sur ce que j’ai envie de dire, me focaliser sur le fond, au lieu de me lancer sur la forme en premier. Et puis finir ce texte sur ma mémoire Arménienne. Quand même.

Catégorie : Vieilleries

Comments are closed.