Carte postale #3

7 août 2007 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

Carte postale #3 :

L’épingle noire n’était qu’une coïncidence. J’aurais préféré une belle histoire. Il m’a néanmoins raconté celle de ce bateau qui a déchiré 5Om de sa coque sur les rochers de Moroni justement; la fermeture du canal de Suez en 1967 après la guerre des six jours, obligeant à faire le tour par le cap de bonne espérance pour aborder les côtes orientales de l’Afrique. Des voyages de plus de 11 000 miles m’a-t-il dit, son haleine sentait un peu le vin du repas de midi. Des histoires il en avait certainement des tonnes.

Et puis on est parti vers la lumière du golfe, toujours aussi belle. La maison louée est ancienne, avec ses murs en vieilles pierres comme il y a partout ici mais complètement rénovée. Les propriétaires doivent être anglais ou du moins un des deux sans que je sache encore si c’est elle ou lui mais je pencherai pour elle en raison des mugs Princess Diana (ceux du mariage, ceux commémorant sa mort…) en grande quantité (il y en a au moins une dizaine) dans le tiroir du haut de la commode ancienne repeinte en blanc de la salle à manger.
C’est toujours marrant d’occuper ainsi une maison qui n’est pas la sienne, on y découvre des petits secrets. Dans les toilettes à l’étage, il y a un exemplaire de Texaco de Patrick Chamoiseau dont les premières pages sont pleines d’annotations, de mots soulignés, comme si le lecteur avait buté sur le sens de certains mots et les avait mis en évidence pour en chercher le sens ensuite. Je me suis dit que je devrais faire ainsi lorsque je lis un livre en Anglais et que le sens de certains mots m’échappe, afin de ne pas couper la lecture par une recherche systématique dans le dictionnaire.

Il y a également un petit carnet à spirale remplis de citations et un agenda de 2004 aux pages noircies de rendez-vous. Je crois que je vais m’intéresser au petit carnet de citations. Peut être en apprend t’on ainsi beaucoup sur la personne qui les a consciencieusement recopiées.

Catégorie : Carte postale, Vieilleries

Comments are closed.