252 : The Flaming Lips

20 septembre 2007 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

252 : The Flaming Lips : Mountain side (Album : In a priest driven ambulance 1990)

Je crois qu’on entre dans 1984 de plain-pied.

Il faudra bientôt fournir son ADN lors des contrôles d’identité.

La politique s’organise uniquement sur la communication télévisuelle, un président omniprésent, omnipotent, bientôt son portrait géant ornera les façades des immeubles.

Les mots vacances, congés seront rayés du dictionnaire.

On travaillera tant que l’on sera en état. Je suppose qu’ensuite, on se débarrassera des retraités d’une manière ou d’une autre afin qu’ils ne pèsent pas sur la société, un peu comme dans Soleil vert où on en faisait des granules alimentaires.

Je pressens une résurgence du mystique basé sur l’adoration d’idoles télévisées.

La planète est en train de fondre, l’épaisseur de glace de la banquise a fondu d’un mètre en six ans, soit la moitié de son épaisseur.

Je regardais la banlieue luire de ses lumières artificielles et de sa pollution ce matin dans la descente,

And if I’m standing on your mountainside

où la vue s’étend au loin sur les cités blafardes, les échangeurs de voies express, la voie du TGV et les portiques jaunes de la gare de triage, là-bas, au milieu de rien.

Avec de vagues fumeroles délétères comme des cris d’agonie. Au loin. Gris sur gris.

Je crois que les Flaming Lips chantent un peu faux sur cette chanson, And I’m crashin’ through your dreams, les guitares font le bruit des tôles froissées.

Un peu barré.
Un peu n’importe quoi.

back to nowhere

Comme ce que je raconte…

Catégorie : Vieilleries

Comments are closed.