292 Peinture écaillée

10 décembre 2007 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

292 Peinture écaillée : La chanson de lundi sur Killing Me Softly

Il y a avait hier à l’exposition de l’atelier d’Alberto Giacometti, deux photos, probablement banales parmi toutes les autres.
Sur ces deux photos on voit Giacometti et sa femme, ils sont dans la rue, devant son atelier dont il peint visiblement l’entrée puisqu’il a une toile sur un chevalet devant lui, et l’on aperçoit en arrière plan, un morceau de ce qui semble être un volet de son atelier. Mais le bois usé et la peinture écaillée m’ont rappelé les volets de bois du café de mes grands-parents.
J’ai repensé à ces photos récupérées à noël dernier chez ma mère et dont je n’ai toujours pas fait le tri. Je pensais à ces petits détails de la mémoire, le souvenir de la texture de ces copeaux de peinture écaillée que je grattais de l’ongle, l’angle de la rue, la mousse verte poussant entre les pavés disjoints du trottoir, la barre de fer que posait mon grand-père pour clore les volets. Et la couleur rouille, ocre de cette peinture mate et usée qui laissait une poussière blanche sur mes doigts. Cette couleur tellement visible sur cette photo noir et blanc qui montrait d’autres volets que ceux que je voyais.

Catégorie : Vieilleries

Comments are closed.