727 Les samedis musicaux #30 (Bernard Szajner)

25 septembre 2010 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

Bernard Szajner : Without Leaving (feat. Howard Devoto) (Album : Brute Reason 1983)

Adobe Flash Player

On ne va pas mentir, si je possède ce disque et si je l’ai cherché durant quelques temps, ce n’est pas au départ pour Bernard Szajner. J’espère qu’il ne m’en voudra pas trop.

Je ne l’ai pas acheté non plus pour l’instrument que l’on voit au dos de la pochette, sorte de harpe laser dont on devine qu’elle commande la collection impressionnante de synthétiseurs autour de Szajner. Cette Laser harpe qu’il a inventé. Il faut dire que Bernard Szajner était un pionnier de l’utilisation des lasers à la fin des années 70 début des années 80. Il travaillait d’ailleurs à l’origine à la création d’effets visuels laser qui furent utilisés dans certains concerts fin seventies comme The Who (remember le laser pendant le break de Won’t get fooled again?), Gong, Klaus Schulze… Sa Laser harpe deviendra célèbre lorsqu’un certain Jean Michel Jarre se mettra à l’utiliser lors de ses spectacles.

Je n’ai pas acheté ce disque non plus parce que Bernard Szajner avait déjà réalisé quelques albums avant celui-ci, dont un premier sous le nom de Zed avec des musiciens venant de l’univers Zeulh, soit la nébuleuse gravitant autour du Magma de Christian Vander de la fin des années 70. Ce premier disque se voulant une illustration sonore de Dune, le roman culte de science fiction de Frank Herbert, dont Magma devait d’ailleurs réaliser une partie de la musique du film qu’Alexandro Jodorowsky voulait tirer du livre et qui n’aura jamais vu le jour, mais c’est une autre histoire.

Je ne l’ai pas acheté non plus au départ pour la musique particulière de ce très bel album. Cette musique post-punk synthétique assez cold wave, mêlée d’ambient, traversant des univers parfois parallèles à ceux de Brian Eno. D’ailleurs comme Brian Eno, Bernard Szajner se qualifie de « non musicien ». Il est surtout un artiste ne se limitant pas à la musique (il continue d’ailleurs en parallèle à ses créations musicales, à créer des scénographies)(on peut à ce titre, regarder la très intéressante interview qu’il a donné sur Artmeeting au sujet de son exposition à Paris l’année dernière (ci-dessous)).

Si j’ai acheté ce disque c’est uniquement pour Howard Devoto. L’ancien fondateur et chanteur des Buzzcocks première formule et surtout du merveilleux Magazine chante trois des morceaux de cet album. On pourrait s’étonner d’une telle collaboration entre un chanteur emblématique anglais avec un artiste méconnu (pour ne pas dire plus)(ou moins) en France. Mais les premiers albums de Bernard Szajner avaient reçu (à juste titre) un très bon accueil en Angleterre et Devoto et sa voix si particulière n’aurait, a priori, pas collaboré avec n’importe qui. On ne peut que constater que les univers de ceux là se mélangent parfaitement et on regrette même qu’il n’aient que trois chansons en commun. On en redemanderait bien quelques faces.

En 1986, Bernard Szajner a arrêté la musique jusqu’au milieu des années 2000 où il a depuis réalisé quatre disques à bases de samples non publiés mais dont on peut entendre quelques extraits sur son espace.

Cet album, petit bonheur oublié des eighties, n’est plus disponible depuis bien longtemps et mériterait une réédition correcte. Il sera en tout cas, une parfaite porte d’entrée dans l’univers artistique protéiforme et exigeant de Bernard Szajner.

http://www.dailymotion.com/video/xab92k

Tags : , , ,

Catégorie : I live in the 80's, Samedis Musicaux

9 Responses to “ 727 Les samedis musicaux #30 (Bernard Szajner) ”

  1. h63 on 27 septembre 2010 at 9 h 06 min

    Acheté aussi… pour Devoto

    • KMS on 27 septembre 2010 at 10 h 34 min

      Je crois que l’on est tous (enfin les quelques rares qui le connaissent) arrivé à ce disque au travers d’Howard Devoto.

  2. PdB on 27 septembre 2010 at 23 h 30 min

    il est drôlement bien ce garçon-là, il me plaît vraiment beaucoup, et ce qu’il fait est vraiment chouette,,et difficile et bien, et ce qu’il dit de la technologie, c’est aussi ce que je pense, et j’aime bien sa musique ce qui fait que merci kms (comme d’habitude) et pour un samedi, c’est sympa… bon on est lundi et après ? je recommande aux artistes, tiens… parce qu’il ne tient pas le discours un peu ésotérique ou même qui se la pète de certains, ou certaines d’ailleurs : on comprend tout, c’est dingue, pour un type qui fait dans ce genre de travail ? La dernière oeuvre qu’il montre est extra, j’ai trouvé (et les 4 cd : quel drôle de mec, non ?)

    • KMS on 28 septembre 2010 at 8 h 50 min

      Oui c’est pour ça que j’ai mis directement la vidéo parce que je trouvais que cette interview était intéressante, déjà sur ce qu’il raconte sur son passé musical qui illustre la note, mais aussi sur sa vision de la technologie et ses oeuvres. J’ai raté son exposition l’année dernière et je le regrette.

  3. Francky 01 on 27 septembre 2010 at 23 h 51 min

    Étonnant artiste et homme que ce Bernard Szajner. Je dois l’avouer, je ne le connaissait pas.
    Cette harpe laser est quand même très intrigante et produit un effet visuel magnifique et très poétique ! J’aime bien ces artistes souvent géniaux (ex : Brian Eno, le visionnaire) qui se qualifie de « non musicien ». Un peu à la manière d’autres artistes qui se considèrent comme des « Artisans ». Ils redonnent ainsi ses lettres de noblesse à l’Artisanat qui peut être aussi un Art.

    Par contre, je connais plus Howard Devoto, chanteur/fondateur de Buzzcocks (première formule, tu as raison de le préciser) et membre de Magazine. Mais je ne connaissais pas cette facette de son travail artistque, plus atypique et « révolutionnaire » (quoi que les Buzzcocks le sont à leurs manières) !

    C’est ce genres d’articles qui me plaisent sur ton blog, comme sur certains autres (CroCnique, Joseph Ghosn, Random Songs, etc…). Toutes ces petites « choses » (le mot n’est pas très beau), ces petites histoires, ces anecdotes, ces renseignements que j’apprends. C’est aussi comme ceci que j’approfondis ma culture artistique, en glanant des infos à gauche et à droite (plutôt à gauche en ce qui me concerne, je pense que tu es de mon avis) sur différents blogs de passionnés érudits ou à travers divers sites !!!

    Alors, pour tous cela, et même plus, merci !!!!!!!!!!!!!!!!

    A + +

    • KMS on 28 septembre 2010 at 8 h 51 min

      Il faut bien avouer qu’il n’est pas très connu Bernard Szajner, ou alors d’un public d’initiés (même si ça fait élitiste de dire ça).

  4. arbobo on 28 septembre 2010 at 19 h 05 min

    ah, je lui cours encore après celui-ci, pas encore eu la joie de profiter de cette harpe ^^

    j’ai adoré ce que szajner a fait avec les hypothetical prophets (découverts tout bêtement par la compile so young but so cold).
    encore du retard à rattaper ^^

    • KMS on 29 septembre 2010 at 8 h 54 min

      J’aime bien aussi Les (hypothetical) prophets, mais j’en reparlerai un samedi certainement. J’aime bien son premier aussi, sorti sous le nom de Zed.

  5. bernard szajner on 2 avril 2011 at 16 h 14 min

    Hello KMS !

    Non, je ne vous en veux pas du tout de m’avoir trouvé par/pour Howard Devoto (moi, je vous ai bien trouvé par hasard), cela prouve uniquement que vous avez bon goût !
    Merci de votre gentillesse de vos commentaires honnêtes… merci aussi aux quelques commentaires sympathiques de vos lecteurs !