299 Floating in space

29 décembre 2007 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

299 Floating in space : Brian Eno : By this river (Album : Before and after the science 1977)

Les Brigittines à Bruxelles présentent actuellement les Cocons de lumière de Dimitri Parimèros (qui avait fait une présentation similaire dans le cadre de la nuit blanche 2007 (bourgeons lumineux)(pas vu)).
Plongé dans l’espace vide de l’ancienne chapelle des Brigittines et le noir total, subjugué par la beauté, on regarde ces cocons lumineux s’animer lentement au gré des variations d’intensité lumineuse, allant parfois jusqu’à l’extinction, avec ces coeurs bleus battant parfois sur un drôle de rythme et ces fibres optiques comme des doigts d’extra-terrestres.
Dans le silence à peine troublé par des craquements orchestrés (*) et l’élévation du lieu, on ressent un calme et une sérénité amniotiques. L’impression d’être débarrassé de la pesanteur, et flottant dans l’espace, d’assister à la naissance d’une galaxie d’étoiles. Un moment étonnamment magique.
On ne peut résister à poser les doigts sur la résine des cocons en espérant presque sentir une chaleur ou un battement caractéristique.
Il faudrait avoir une pièce avec cette installation à disposition, pour s’y émerger, sentir tout le stress quitter le corps, et y écouter des musiques lentes et pénétrantes, comme cette superbe chanson de Brian Eno (de 1977).

(*) : Du moins jusqu’à ce qu’une connasse entre en braillant OH COMME C’EST BEAU t’as vu chéri c’est fait en quoi C’EST DINGUE NON T’AS VU avant d’aller cogner violemment sur les cocons comme sur des tambours… même si mon chut courroucé l’aura fait taire, cette pétasse aura tué la magie du moment où nous étions seuls, toi et moi, dans ce lieu au spectacle étonnant.
(on peut aussi cliquer sur la photo)

Nota : Et une belle playlist sur Killing me Softly (ah la chanson de dimanche…)

Catégorie : Vieilleries

Comments are closed.