717 Call it anything (Miles Davis)

31 août 2010 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

Miles Davis : Double Image (Album : The complete Bitches Brew sessions 1998)

Adobe Flash Player

« I believe that on this little 37 minutes of film… is a micro history lesson in jazz and it’s just coming out in Miles’s horn »
Keith Jarrett (Diva pianistique)

La légende dit que lorsqu’on lui a demandé comment s’appelait ce qu’il venait de jouer, il aurait répondu de sa voix brisée, définitivement éraillée, depuis qu’un soir de 1956, deux jours après une opération de la gorge, il hurla sur un type d’une maison de disque et se bousilla définitivement les cordes vocales, Call it anything. Le type qui a posé la question a dû avoir des frissons en entendant cette voix et en sentant le regard de Miles plongé dans ses yeux. Call it anything.

When the legend becomes a fact, print the legend, le nom est resté.

On était le 29 août 1970. île de Wight. Au large de l’Angleterre. Il y a très exactement 40 ans.

La suite est à lire et à regarder sur La Blogothèque.

Tags : , , , ,

Catégorie : 7 Tease, Obsessions

6 Responses to “ 717 Call it anything (Miles Davis) ”

  1. Francky 01 on 1 septembre 2010 at 0 h 59 min

    Cette légende m’a toujours plu, typiquement Miles ! En tout cas, même 40 ans plus tard, la musique joué à l’île de Wight est toujours aussi surprenante, novatrice et virtuose.

    Pour ceux qui s’intéressent à la période électrique de Miles, je conseille un dvd excellent : « Miles electric, a different Kind of blue » chez Naïve Vision (2004). Des interviews sous-titrées (je précise car je me suis déjà fait avoir) de H.Hancock, K.Jarrett, Santana….des images d’archives et les 38 min du set intégral au festival de l’île de Wight en 1971 !!! 123 min passionnantes, un pur bonheur pour les fans de Miles.

    Euh, je touche rien sur les ventes, ce n’est pas de la publicité…..

  2. PdB on 1 septembre 2010 at 19 h 57 min

    je me souviens que dans l’expo miles l’année dernière (?) (non cette année ?) (non?) (pff je m’en fous) il y avait cette période de son boulot, il y avait aussi (tu te souviens toi kms) le truc d’ascenseur pour l’échafaud (me fait toujours penser à assurance sur la mort, de b wilder je ne sais pourquoi) et aussi, là, maintenant parce que j’ai lu l’article dans le canard, la disparition d’Alain Corneau (j’ai revu des plans de « Série Noire » que j’avais pas aimé -à cause de P. Dewaere que j’aime pas- et j’aime toujours pas -pourtant j’ai trouvé P. Dewaere bien, et le vieux Blier un peu trop; j’aime aps trop quand on maltraite les acteurs, en même temps c’st paqs son style mais quand même la baffe à Myriam Boyer qui la fait tomber dans la baignoire, j’aime aps – moi c’est comme ça, j’aime pas qu’on fasse mal aux acteurs au cinéma- et je me souviens que le Corneau en question était fan de jazz (plus que ça même) et je me souviens qu’il en parlait, un jour de 80 peut-être, à Censier, et que c’était un type chaleureux et cool (je me souviens aussi de « tous les matins du monde » et chaque fois que je croise P. Quignard qui vient manger quelquefois chez KIm, Mouzaïa, je revois Marielle, sa viole de gambe, et aussi « France Société anonyme » qui passait dans ce cinéma de la rue des écoles qui, à présent, est devenu centre culturel finlandais, à côté de la librairie, là – je me souviens en allant que dans cette librairie ou son annexe, nous avions été voir, H. et moi les deux Pinçon-Charlot, et qu’ils viennent de sortir un livre chez Zone et que je vais me le payer, parce que je les aime bien, et qu’ils aiment à partir dans la campagne pour se lire l’un à l’autre les différentes pages de leur prochain livre afin de voir, et d’entendre surtout (mais de voir aussi) si les choses roulent; je me souviens de leur venue un jour rue saint maur, chez peuple et culture, pour parler toujours de leur travail « chez les heureux du monde »… ah le truc s’arrête…

    • KMS on 1 septembre 2010 at 22 h 14 min

      Il y avait presque une salle entière pour Ascenseur pour l’échafaud mais c’est un sacré film et un sacré disque. C’était l’année dernière même si ça c’est terminé cette année cette expo et je regrette de n’y être allé qu’une fois. Je crois que je n’y ait pas passé assez de temps.
      Les vidéos que j’ai mises avec l’article (sur La Blogo) c’est le film que l’on voyait au début de la 2ème partie de l’expo.

  3. Dahu Clipperton on 2 septembre 2010 at 0 h 11 min

    J’ai rien à ajouter à ton excellent article (diablement appétissant pour quelqu’un qui ne connaît pas^^), ces images sont une parfaite introduction pour « entrer » dans la période électrique de Miles (je vais pas jouer les spécialistes non plus)… Avec certains de mes amis, on se fait régulièrement des apéros « Call it anything » ;D

    (à noter que la performance complète est en 2 parties seulement sur Daily Motion, en très bonne qualité, partie 1 : http://www.dailymotion.com/video/x2njlh_miles-davis-at-the-isle-of-wight-70_music
    et 2 : http://www.dailymotion.com/video/x2nlvj_miles-davis-at-the-isle-of-wight-70_music)