324 Massacre

23 février 2008 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

324 Massacre : This Heat : S.P.Q.R. (Album : Deceit 1981)

Charles Hayward est un batteur fascinant. Je l’ai vu hier soir. Entre Fred Frith et Bill Laswell. Un Massacre.
Il a un air halluciné lorsqu’il joue Hayward, totalement dans son monde. Je crois que c’est pour lui que je suis allé voir ce concert. Pour Frith aussi mais surtout pour la batterie de Hayward. A cause de This Heat. Dès qu’il sort de derrière son instrument c’est un type qui fait ses presque 60 ans, à l’air perdu, avec son bas de pantalon retroussé sur ses chevilles pour ne pas le coincer dans ses pédales de charley ou de grosse caisse.. Mais lorsqu’il joue ses bras, ont vingt ans.

Le gag hier soir, pour ce concert dans le cadre d’un festival musical de banlieue, c’était le public en attendant d’entrer dans la salle. J’étais surpris d’y voir des retraitées, des ménagères de plus de cinquante ans, d’autres personnes me semblant sûrement peu habituées aux déviations soniques de Fred Frith, mais visiblement désireuses de rentabiliser à fond leur abonnement à la maison de la culture municipale (en l’occurence Créteil). Je me disais que si elles étaient venues par hasard elles risquaient d’avoir un choc quand même.
Et de fait, dès la fin du premier morceau (que j’ai trouvé plutôt sage cela dit), il y a eu une fuite paniquée d’un certain nombre de spectateur.
Hayward est resté impassible. Tous ces fuyards ont raté son jeu de batterie remarquable et son regard halluciné. Tant pis pour eux.

(Et la playlist de la semaine)

Tags :

Catégorie : 1981, I live in the 80's, Vieilleries

Comments are closed.