706 Intermède estival (Nina Simone)

8 juillet 2010 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

Nina Simone : Sinner Man (Album : Pastel blues 1965)

Adobe Flash Player

Matin brumeux sous le soleil en chaleur naissante. Mercredi, à midi les sirènes de la défense passive sont venues brouiller les chansons de Chokebore.

Jeudi. Terminer des taches impératives avant les vacances. En enterrer d’autres. Tendre à nouveau vers une lenteur salvatrice. Réfléchir déjà aux textes pour la rentrée. Organiser le temps différemment.

Sinner man. Parce que la chanson n’aura pas été usée le temps que je rentre (la puissance de cette incantation)(la voix)(l’émotion)(le piano)(le reste)(tout).

Bonus Track : Les Morning Benders reprennent le Dreams (oui c’est là où tu cliques) de Fleetwood Mac et c’est beau.

Tags : , ,

Catégorie : Ecoute s'il pleut, Jazz in my pants, Sexties

6 Responses to “ 706 Intermède estival (Nina Simone) ”

  1. PdB on 9 juillet 2010 at 12 h 54 min

    C’est la classe, le « Don’t you know that I need you, Lord » non ? Quelle foi… bonnes vacances, alors c’est ça ? repos farniente lecture soleil (courage…!)

    • KMS on 9 juillet 2010 at 20 h 46 min

      Nina c’est la classe. T’as vu sa tronche? Avant même qu’elle chante elle en impose. C’est ça qui fait la différence aussi. La présence.

  2. PdB on 9 juillet 2010 at 13 h 40 min

    Je m’aperçois que mon précédent commentaire pourrait tendre à faire croire que, moi-même, j’ai quelque tendance à la liturgie ou à la foi, alors qu’elles me sont aussi étrangères que l’honnêteté, l’intégrité et la dignité à ceux qui nous gouvernent (surtout suivez mon regard vers le bas, putain !)… On met les choses au point avant les vacances, hein.

  3. Resa on 15 juillet 2010 at 19 h 33 min

    J’adore!

  4. une amoureuse on 8 octobre 2010 at 15 h 20 min

    Killmesarahkillmeagain,

    Bientôt 6 ans que je n’avais plus lu et bientôt 6 ans que je cherchais en vain dans les méandres de mes souvenirs le chemin d’accès…

    à l’époque tu postais des photos de ta fille, et aussi une fois, la devanture de la petite librairie anglaise à côté de Notre Dame…
    à l’époque j’habitais juste au dessus, mon humeur parisienne était mélancolique tout comme les morceaux de toi que tu diffusais sur ton blog.

    un jour je t’ai laissé un commentaire sous le pseudo « une amoureuse », on a échangé quelques mails, tu m’as conseillé un album du Velvet Underground et puis… plus rien.

    il y a quelques jours en listant mes contacts mails pour diffuser l’ouverture d’un site internet pour le compte d’un ami, voilà que je tombe sur « kill me sarah kill me again » et là … quelle bonne surprise … le chemin d’accès tant recherché.

    Tout ceci te sera très confus je sais mais ce post ci sur Nina Simons, c’était juste pour partager mon bonheur de te lire encore….

    • KMS on 10 octobre 2010 at 15 h 17 min

      2004… been a long time… j’ai dû vivre deux vies durant cette intervalle… times there are a changing chantait Dylan… bienvenue à nouveau alors.