692 Les samedis musicaux #23 (Pussy Galore)

28 mai 2010 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

Pussy Galore : Rocks off + Happy (Album : Exile on main street 1986)

Adobe Flash Player

Adobe Flash Player

En ces temps d’Exile, il convenait de ressortir cette cassette culte des Pussy Galore . Non pas que je la possède, elle n’a été éditée qu’à 550 exemplaires.

Le groupe était né de la scène hardcore de Washington (Minor Threat de Ian McKaye qui fondera ensuite Fugazi, Bad Brains, le label Dischords…) et son leader n’est pas un inconnu puisqu’il s’agit de Jon Spencer. Il avait fondé Pussy Galore, du nom d’un personnage de Goldfinger (James Bond avec Sean Connery)), au milieu des années 80. On y retrouve une configuration proche de ce que Jon Spencer fera ensuite avec son Blues Explosion. Un trash blues punk aux guitares sales, sans basse.

Sur cette K7 les Pussy Galore reprennent l’intégralité de l’Exile on main street des Rolling Stones. L’idée serait venue des Sonic Youth avec lesquels ils étaient très liés (Bob Bert leur batteur étant le premier batteur de Sonic Youth), qui avaient émis l’idée d’enregistrer en intégralité l’album blanc des Beatles. Si le projet n’a jamais dépassé le stade d’idée pour Sonic Youth, les Pussy Galore eux n’ont pas hésité.

Enregistré à la maison en trois jours sur un magnéto 4 pistes qu’on leur avait prêté, on retrouve dans l’ordre l’album des Stones avec un son lo-fi garage très (beaucoup) lo-fi et très (beaucoup) garage, avec parfois un traitement des chansons qui les rend difficiles à reconnaître. Pas certain que les vrais fans des Stones apprécient vraiment…

Le son peut ressembler parfois à la bande son d’un de vos pires cauchemars, mais si ce qui peut paraître au premier abord un exercice arty de déconstruction nihiliste et punk d’un classique du rock, se veut aussi une version en négatif post moderne, mais néanmoins très fidèle (sic), d’Exile on main street qui de toute manière a toujours eu un son sale et légèrement boueux, dû principalement aux conditions d’enregistrement.

Ici le concept est poussé à l’extrême, ça grince à chaque d’accord et l’ensemble donne l’impression d’entendre un bootleg enregistré dans les pires conditions possibles comme on peut en trouver de certains concerts des Stones d’ailleurs…

La pochette de la K7 va bien entendu jusqu’à parodier la pochette que Robert Frank avait réalisé pour l’original avec cette mosaïque de petites photos prisent sur le vif.

Anecdotique ou parodique très certainement mais sympathique (I’m bleeding quadrophenic).
(on peut écouter l’intégralité de la K7 )

Tags : , , , , , , ,

Catégorie : I live in the 80's, Samedis Musicaux

10 Responses to “ 692 Les samedis musicaux #23 (Pussy Galore) ”

    • KMS on 29 mai 2010 at 19 h 25 min

      Euh oui on est d’accord c’est le lien que j’ai mis sous le titre de l’album là-haut :-)

  1. Mathieu on 29 mai 2010 at 22 h 28 min

    C’est beau, c’est magnifique ! :)
    Tu l’as sur cassette ?

    • KMS on 29 mai 2010 at 23 h 29 min

      Non non, c’est ce que je dis je ne l’ai pas, ça serait trop beau. C’est du domaine de l’introuvable. Un pure mythe.

      • Mathieu on 2 juin 2010 at 21 h 34 min

        J’avais lu trop rapidement :-) (pfuuu) J’ai récupéré les MP3, j’adore …

  2. SergE lama on 30 mai 2010 at 0 h 04 min

    C’est juste archi pourri, c’est tout.

  3. PdB on 30 mai 2010 at 16 h 48 min

    easy listening tout au plus… :°)))

    • KMS on 30 mai 2010 at 19 h 11 min

      Exactement. De la musique de supermarché (ah ah l’idée me plait, j’imagine Pussy Galore chez Leclerc le samedi après-midi).

  4. Starsky on 30 mai 2010 at 20 h 39 min

    Cette cassette est géniale. Let it Loose est magnifique. Bon et puis y a aussi un peu le couple Royal Trux dans Pussy Galore (« les » Pussy Galore, ça va pas non ?), ils ne sont pas pour rien dans ce projet…

    • KMS on 30 mai 2010 at 21 h 21 min

      Et dans l’autre moitié il y a Boss Hog. Sacré famille.