597 Mes albums de la décennie #3 (Sonic Youth)

29 novembre 2009 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

Sonic Youth : I love golden blue (Album : Sonic Nurse 2004)

Adobe Flash Player

Il n’est pas certain que beaucoup d’autres groupes des années 80 aient tiré aussi bien leur épingle du jeu dans les années 2000 que Sonic Youth. De toute manière rien que les récentes rééditions de Goo et Daydream Nation mériteraient leur place au panthéon de l’électricité distordue.

Après s’être fait descendre injustement un peu partout pour NYC Ghosts and Flowers sorti en 2000, qui mérite largement une nouvelle écoute et en vinyle uniquement tant le son du cd est une catastrophe, beaucoup les avait enterrés prématurément. La collaboration avec Jim O’Rourke n’annonçant rien de très engageant non plus.

Que ce soit avec Murray Street ou ce Sonic Nurse pour lequel j’avoue un penchant obsessionnel, Sonic Youth aura montré sa capacité à traverser les décennies comme si le temps n’avait pas (trop) d’effets sur eux. Même si la Jeunesse Sonique l’est bien moins qu’avant (jeune ET sonique), même si la prise de risque a presque totalement disparu du moins pour tout ce qui n’est pas sorti sur leur label SYR, réservé à leurs enregistrements les plus expérimentaux (on conseillera particulièrement J’accuse Ted Hughes et Andre Sider af Sonic Youth) ce disque est inspiré et brillant. Il reste toujours quelques fumeroles toxiques dans leur musique, de celles qui s’insinuent insidieusement dans tout le corps et leurs guitares sont toujours aussi efficaces (ce son).

Sur ce titre à l’introduction éraillée, la voix de Kim Gordon prend des accents grave et chaud à la Nico. Sonic Nurse est un disque fait pour rouler, tranquillement, sur des autoroutes dégagées, un disque de mouvement intérieur. Ça ne s’explique pas c’est comme ça. Et puis j’adore la pochette, un tableau de Richard Prince, ce qui est un argument imparable.

(en bonus track on ajoutera la très belle expo Sonic Youth etc : Sensational Fix dans l’ex base sous-marine Allemande de Saint Nazaire, lieu improbable s’il en est).

Tags : , ,

Catégorie : Music of my mind

Comments are closed.