587 By night (Miles Davis)

12 novembre 2009 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

Miles Davis : Nuit sur les champs Elysées (take 2) (Album : Ascenseur pour l’échafaud 1957)

Adobe Flash Player

Les lumières brillaient dans Paris hier soir peut être aussi un peu en raison de ce joli concert. J’ai traversé la place de Clichy pour retrouver la rue de Douai, la descendre jusqu’au square Berlioz. C’était aussi la trompette dans ce concert. Ce type discret, bien droit, dans l’ombre, intimidé aussi, très attentif, dont la trompette renvoyait des éclats de lumière rouge. C’est parti de là.

L’air était clair comme il peut l’être en hiver. Je suis rentré tranquillement en prenant un chemin différent, j’ai emboîté la rue de Calais puis je suis descendu la rue blanche et filé par Chateaudun, pour remonter par la rue La Fayette.
Miles Davis était dans la voiture et j’ai repensé au film de Louis Malle, Ascenseur pour l’échafaud, aux scènes du Paris nocturne de l’époque, les phares des voitures et les rues bien moins éclairées, les voitures aux carrosseries imposantes, la démarche de Jeanne Moreau sur le rythme de la contrebasse, une lenteur qui n’existe plus, les vitrines qui scintillent.

Il ne jouait pas ce disque Miles dans la voiture, des choses plus modernes et plus électriques. Tout comme la ville maintenant.

J’avançais doucement, je pensais aux images floues de ce film, il me reste des images floues, ou bien est-ce que la netteté s’efface avec les années? Et le noir et blanc granuleux, comme de la fatigue sous les paupières. Parfois, certains soirs, basculer le monde en noir et blanc, pour le ralentir. Les images en noir et blanc sont plus lentes. Hier soir je roulais en noir et blanc.

(Pour PdB qui marche dans Paris la nuit)

Tags : , , , ,

Catégorie : 7 Tease, Ecoute s'il pleut, Jazz in my pants, Obsessions

Comments are closed.